Nous avons sélectionné pour vous cinq investissements rentables pour cette année, avec différents profils de risques et horizons de placement.

Le Girardin Industriel

Le Girardin Industriel est un dispositif qui consiste à aider des entreprises en Outre-mer à se développer en leur apportant une aide financière pour qu’elles puissent acquérir du matériel industriel. En contrepartie de votre investissement, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt supérieure au montant investi. En 2021, vous récupérez votre capital majoré d’une rentabilité, qui varie entre 10 et 16%, en fonction de la date de souscription et du produit choisi. Attention tout de même aux risques en Girardin, il faut que l’investissement respecte un certain nombre de contraintes, dont l’utilisation du matériel pendant 5 ans. L’administration fiscale peut contrôler votre opération pendant cette durée. Privilégiez plutôt les monteurs qui vous apportent des couvertures solides sur votre investissement comme l’assistance juridique, une couverture financière ou des clauses de limitation de recours. Le Girardin est un dispositif peu contraignant, simple et rapide à mettre en place et qui peut être renouvelé tous les ans. En choisissant un monteur qui vous propose une couverture totale contre tout risque, vous vous assurez ainsi de bénéficier d’une réduction d’impôt sécurisée, sans aléas.

Le FIP Outre-mer (Fonds d’Investissement de Proximité)

Le FIP Outre-mer permet aux contribuables de soutenir la croissance de PME ultramarines, tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt de 38% des sommes investies. L’investissement est réparti sur une dizaine de sociétés en moyenne et est bloqué pendant 6 à 9 ans. Le FIP Outre-mer vous permet de diversifier vos investissements à la fois géographiquement (arc Antilles-Guyane, départements de l’Océan Pacifique, collectivités de l’Océan Indien) et par secteur (hôtellerie, BTP, transports, etc.). Ce dispositif comporte un risque de perte partielle ou totale en capital. Nous vous recommandons de ne pas y placer plus de 10% de votre patrimoine. Même si le FIP est habituellement un produit souscrit en fin d’année, il est judicieux de se positionner dans le courant du premier semestre puisque le taux du FIP Outre-mer, actuellement de 38%, sera fixé par décret à 30% courant 2020.

Le Plan d’Epargne Retraite (PER)

Le PER est un produit d’épargne créé fin 2019 pour remplacer et unifier les anciens dispositifs de retraite, comme les PERP et Madelin. Les versements sont déductibles de votre revenu imposable. L’objectif du PER est de se constituer une retraite complémentaire par le biais d’une rente viagère ou d’un versement de capital, tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt. Votre épargne est investie à votre rythme, selon votre profil de risque, sur divers supports. Au moment de votre départ en retraite, vous avez la possibilité d’opter, soit pour une rente viagère, soit pour la récupération de votre capital. Vous pouvez faire un mixte des deux et vous pouvez lisser la sortie en capital sur plusieurs années. Le PER est une solution intéressante pour les contribuables souhaitant obtenir des revenus complémentaires à leur retraite. C’est un investissement sur le long terme car vous ne pouvez pas récupérer votre capital avant votre départ en retraite (sauf 5 cas spécifiques).

Le FPCI (Fonds Professionnel de Capital Investissement)

Le FPCI est un fonds de capital investissement qui permet d’investir dans des PME non-cotées françaises ou européennes. Vous investissez dans une dizaine de sociétés, avec des secteurs d’activités variés. L’objectif de performance de ces fonds est élevé. La durée de blocage est de 5 ans minimum et peut aller jusqu’à 10 ans. Vous bénéficiez d’une exonération d’impôt sur la plus-value réalisée, étant donné que vous conservez vos parts plus de 5 ans. Le ticket d’entrée de ces placements est élevé, il est généralement de 100 000€. Sous certaines dérogations, il est possible d’y entrer à partir de 30 000€, notamment si vous êtes un investisseur averti. Le FPCI présente un risque de perte partielle ou totale en capital et n’est pas un placement liquide, il faut attendre la clôture du fonds pour récupérer son investissement. Cela reste un outil de diversification, qui a l’avantage d’être décorrélé des marchés financiers.  En investissant dans différents secteurs d’activités et sur plusieurs sociétés, cela permet de limiter le risque.

La nue-propriété

Le démembrement de propriété consiste à séparer l’usufruit de la nue-propriété. Avec ce dispositif, vous achetez la nue-propriété d’un bien immobilier. Vous bénéficiez d’une décote à l’achat, aux alentours de 40%, qui correspond aux revenus que vous auriez perçus si vous étiez pleinement propriétaire. L’usufruit est cédé à un bailleur institutionnel qui exploite le bien pendant 15 à 20 ans : il perçoit les loyers, s’occupe de l’entretien et de la gestion du bien et paie toutes les charges. L’avantage de ce dispositif est qu’il permet d’éviter de nombreuses contraintes liées à l’achat d’un bien immobilier. Pendant la durée du démembrement, vous n’avez aucune gestion locative, ni aléas locatifs (vacances, impayés), ni charges financières. Le bien n’entre pas dans l’assiette taxable de l’IFI lorsque vous en êtes uniquement nu-propriétaire. Au terme du démembrement, vous récupérez la pleine propriété de votre bien. La nue-propriété est un dispositif intéressant pour développer son patrimoine immobilier, sans avoir à le gérer, ni à se soucier des risques locatifs. Cette solution bénéficie d’avantages pour optimiser la transmission de son patrimoine puisque les droits de donation ou de succession sont calculés uniquement sur la valeur de la nue-propriété.

 

Hélène BARRE

-

Articles relatifs

Vous souhaitez
réduire votre
impôt ?

Je lance la simulation

Restez toujours informé

Inscrivez-vous à notre newsletter