Outremer et énergies renouvelables : La Polynésie française

polynésie française

Tous les territoires ultramarins se sont engagés en faveur d’un avenir énergétique durable. Aujourd’hui, Cap sur la Polynésie française dans les eaux turquoises de l’Océan Pacifique. Le gouvernement s’est engagé auprès des Polynésiens de réduire la part du nucléaire de 50 voire 75% d’ici 2025, de son côté la Polynésie française se fixe comme objectif de produire la moitié de son électricité à partir de sources renouvelables dès 2020. À l’image de la Réunion, l’île des perles noires et du monoï vise 100 % d’énergies vertes à l’aube de 2030.

par Stécy Lancastre

-


Le saviez-vous ? Avec la loi Girardin, vous avez la possiblité d'investir dans des énergies renouvelables en Polynésie française ainsi que dans tout le reste de l'Outre-mer tout en bénéficiant d'une réduction d'impôt. Pour savoir si vous êtes éligibles au dispositif et le cas échéant connaître l'avantage fiscal dont vous bénéficierez en investissant en Girardin, utilisez notre simulateur en ligne. Pour découvrir notre offre Girardin, cliquez-ici.

Le « Sea water air conditionning » (SWAC) : une technologie innovante de climatisation à base d’eau de mer made in Polynésie

40% c’est le taux très élevé de la consommation électrique en milieu tropical de la climatisation. Un taux beaucoup trop important. Afin de réduire ce coût un système innovant a été testé avec succès en Polynésie, le « Sea water air conditioning » (SWAC), ou climatisation à l’eau de mer naturellement froide. Cette technique est une création made in Polynésie. L’eau de mer est pompée à plus de 900 mètres de profondeur, l’objectif est de récupérer la meilleure qualité d’eau possible. Une première à l’échelle mondiale. 

C’est en 2006, qu’a eu lieu la première installation d’un SWAC à l’hôtel Intercontinental de Bora Bora. Un second SWAC est actuellement en phase de finalisation à l’hôtel Brando de Tetiaroa. Avec ce système c’est entre 70 à 90 % d’énergie qui est économisé sur la facture de la climatisation. 

Fort de son succès, le projet SWAC va climatiser le Centre Hospitalier de Polynésie Française. Un projet pertinent qui répond à la forte consommation d’énergie du centre hospitalier. En 2013 plus de 26 000 MWH, soit 5 % de la demande totale d'électricité de l'île a été consommé par le centre hospitalier.  La fin des travaux est programmée pour 2017.

Ce dispositif durable a déjà séduit bon nombre de professionnels dans le secteur touristique ainsi que d’autres territoires ultramarins qui souhaitent à leur tour réduire leur consommation d’énergie.

Les fonds marins polynésiens constituent un atout majeur pour développer l’énergie verte à l’échelle locale et donne par la même occasion l’exemple à l’international. Le projet SWAC démontre à nouveau l’immense potentiel de nos océans en termes d’énergies « propres », alternatives durables voire infinies aux énergies fossiles.

Investissez en Polynésie et réduisez votre impôt !

Je calcule ma réduction d'impôt Girardin

Des opportunités dans le secteur de l’énergie

Dans le secteur de l’énergie, le fenua polynésien possède plusieurs sources d’énergies renouvelables qui méritent d’être exploitées : les énergies solaires, l’hydraulique, ainsi que l’éolien sont des projets qui sont en phase d’être concrétisés.

La Polynésie dispose de nombreux atouts naturels lui permettant d’être considérée par l’Ifremer comme un espace d’expérimentation capables d’accueillir plusieurs technologies. En effet, les experts pourront utiliser la force cinétique des vagues (l ’énergie que possède un corps du fait de son mouvement) en utilisant la puissance du mouvement des vagues de houle afin de produire de l’énergie houlomotrice. Une étude sur la biomasse marine a été également lancée dans l’archipel dont l’objectif est de créer à partir de ces algues du carburant en extrayant le sucre et l’huile qu’elles contiennent.

Accélérer le développement des énergies renouvelables grâce aux dispositifs fiscaux

Les niches fiscales dédiées à l'investissement Outre-mer apportent un soutien important aux économies ultramarines. Qu'il s'agisse d'investir dans des entreprises domiennes (dans le cadre d'un fonds d'investissement de proximité) ou d'un investissement en loi Girardin, il s'agit d'opérations bénéfiques tant aux acteurs locaux qu'à l'investisseur métropolitain.

Par exemple, la niche fiscale Girardin industriel propose au contribuable de participer au financement de matériel industriel pour le compte d'une entreprise locale. En échange, il bénéficie d'une réduction d'impôt supérieure à son investissement dès l'année suivant son investissement, rendant ainsi ce dispositif particulièrement intéressant.


Nos solutions d’investissement vous intéressent ?

Contactez-nous pour en savoir plus