Comme chaque année, la déclaration d’impôt nous réserve son lot de surprises et cette année ne fera pas exception avec de très nombreux changements à venir. Prolongation des délais, suppression de l’obligation de déclarer, prise en compte du prélèvement à la source et encore bien d’autres choses.

Report de la déclaration

Tout d’abord, le gouvernement a annoncé fin mars que les contribuables auraient exceptionnellement un mois de plus pour déposer leurs déclarations papiers. Pour ceux éligibles, vous devriez les recevoir à partir du 20 avril (début de la période déclarative) et jusqu’à la mi-mai.

La date limite de réception, elle, sera fixée au 12 juin à minuit. Cette décision a bien sûr été prise pour anticiper les impacts de la pandémie. Attention en revanche, si vous n’avez pas déclaré vos revenus l’an passé au moyen d’une feuille papier, vous ne recevrez pas de déclaration sous cette forme en 2020.

Un délai de quelques jours supplémentaires sera aussi accordé pour les déclarations en lignes :

  • départements 01 à 19 : jeudi 4 juin 2020 à 23h59
  • départements 20 à 54 : lundi 8 juin 2020 à 23h59
  • départements 55 à 976 : jeudi 11 juin 2020 à 23h59

Déclaration automatique de vos revenus

C’est la deuxième grande nouveauté de cette année qui devrait toucher plus de 12 millions de foyers fiscaux. La déclaration automatique sera proposée pour ceux qui ont été imposés, l’année passée, uniquement sur des revenus préremplis par l'administration fiscale et qui n'ont signalé aucun changement majeur (déménagement, changement de situation de famille ou bien encore l’ouverture d'un acompte pour le prélèvement à la source).

Bien sûr, cette déclaration automatique ne sera réalisée que si vous ne souhaitez pas apporter de modification à votre situation fiscale, mais aussi en cas d’oubli de déclaration dans les délais impartis.

Vous recevrez à ce titre, au plus tard un mois avant la fin des dépôts, un document d’informations vous présentant ce nouveau dispositif et vous invitant à vérifier vos données disponibles en ligne ou votre déclaration papier.

Prise en compte du prélèvement à la source

Cette nouveauté arrivée en 2019 va désormais aussi faire son apparition dans nos déclarations. Outre le fait que de nouvelles cases vont être créées afin d’inclure ces données, c’est surtout l’impact de celles-ci qui sera important.

En effet, le prélèvement à la source ne représente qu’un acompte. Il ne vous exonère donc pas de payer votre impôt.

Dans le cas où vous ne vous seriez pas acquitté de l’ensemble de vos obligations entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2019 et après le calcul de l’impôt, il vous sera demandé de payer un reliquat.

Au contraire si l’état vous a trop ponctionné, il devra dès lors vous rendre le trop-perçu à l’été.

Si vous avez payé votre impôt comme il se doit, cela implique donc aussi que vos éventuelles réductions et crédits d’impôt ne viendront pas baisser votre facture d’impôt. De facto, les sommes qui ne pourront pas être utilisées afin d’abaisser votre impôt vous seront restituées à partir de la fin juillet.

Heures supplémentaires non imposables

Depuis le 1er janvier 2019 et à la suite du mouvement de contestation des gilets jaunes, l’exonération d’impôt sur le revenu pour les heures supplémentaires travaillées a été actée par le gouvernement.

Cette exonération porte seulement sur les revenus perçus au titre des heures supplémentaires et complémentaires dans la limite de 5 000€ par an et par actif, soit un maximum de 10 000€ pour un couple où les deux travaillent. Au-delà de ces montants, les heures sont imposables comme des salaires. En revanche, il sera nécessaire de les déclarer puisqu’ils entrent dans le calcul du revenu fiscal de référence. Il faudra ainsi se référer aux cases 1GH et 1HH pour ce qui est du déclarant 1 et du déclarant 2.

Quelques autres changements que vous devriez connaître

Tout d’abord comme chaque année, un nouveau barème rentre en vigueur. A ce titre, la baisse de la tranche à 14% qui doit passer à 11% (impliquant une baisse d’imposition) ne sera pas visible dans cette déclaration puisque cette modification rentre en vigueur sur les revenus 2020 et non pas 2019. Elle sera cependant visible sur vos prélèvements à la source de cette année.

Les bitcoins, les cryptomonnaies et autres actifs numériques font leurs entrées dans cette édition 2020.

Le dispositif Denormandie lancé en 2019 fait aussi sa première apparition comme les dons que vous pourriez avoir fait pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris (case 7UE), vous donnant le droit à une déduction de 75% dans la limite de 1 000€ puis 66%.

Pour ceux qui ont réalisé, après le 8 mars 2019, des travaux de transition énergétique, faites attention. En effet, des plafonds sont apparus pour certaines dépenses comme l’achat d’une chaudière gaz à très haute performance énergétique ou d’un chauffe-eau thermodynamique. Vous trouverez donc des cases dédiées à ces dépenses.

Et enfin pour terminer, il faut signaler l’arrivée du nouveau plan épargne retraite (PER) avec la possibilité notamment de sortie en capital pour les versements déductibles.

 

Julien RUDERI

-

Articles relatifs

Vous souhaitez
réduire votre
impôt ?

Je lance la simulation

Restez toujours informé

Inscrivez-vous à notre newsletter