Nos clients parlent de nous !

Placement collectif qui recueille et place votre argent, les fonds d’investissement sont une excellente façon d’investir dans des titres, des obligations, des actions et de profiter des bénéfices.


Sommaire

Si vous avez mis de l’argent de côté en vue de réaliser un investissement financier, il faut choisir la meilleure solution. Pour ce faire, il faut mettre en place une stratégie financière adaptée à votre profil d’investisseur et à vos objectifs. Découvrez notre guide complet sur les fonds d’investissement et le rendement que vous pouvez espérer en plaçant votre capital via un fonds.

Informez-vous sur les différents types de fonds que vous pouvez trouver en France. Améliorez vos rendements avec des placements diversifiés et bénéficiez de l’expertise de professionnels avisés afin de maximiser les bénéfices réalisés.

Comprendre le fonctionnement d’un fonds

Pour créer un fonds d’investissement, il faut obtenir un agrément AMF en déposant une demande auprès de l’Autorité des Marchés Financiers. Il faut également accomplir d’autres démarches. Le fonds d’investissement peut être formé par des organismes de financement, par des établissements bancaires ou par des particuliers. Quelles que soient leurs possibilités financières, les investisseurs peuvent toujours se lancer dans la création de fonds de placement. Ces investisseurs peuvent être des personnes physiques, des investisseurs professionnels ou encore des partenaires de l’entreprise.

Le fonds d’investissement est formé pour apporter un soutien financier aux entreprises pendant une période définie qui va de 3 ans à plus de 7 ans. Les fonds peuvent servir à créer une entreprise, à développer les activités ou encore à financer l’implantation de la société à l’étranger.

Les investisseurs inexpérimentés qui veulent se constituer un portefeuille peuvent investir dans un fonds d’investissement ou fond commun de placement. Ils pourront alors profiter de l’effet levier qui découle de la mise en commun des capitaux de plusieurs épargnants. En effet, ce placement fonctionne en multipropriété. Les sommes réunies permettent d’accéder à une gamme de produits d’investissements qui n’est pas à leur portée, s’ils décident d’investir seuls.

Les fonds ainsi constitués sont gérés par des gestionnaires de portefeuille expérimentés. Ces professionnels qualifiés effectuent toujours une étude minutieuse afin de bien moduler le risque en fonction des objectifs et de la durée du placement.

Chaque investissement peut facilement être transféré sur d’autres supports. Il est également possible de programmer des investissements ou des retraits systématiques. L’achat et la vente de fonds d’investissement s’opèrent facilement. Il est alors assez simple de disposer de placements diversifiés.

Les investisseurs peuvent choisir les fonds de placement qui les intéressent parmi les milliers qui existent sur le marché financier. Il est recommandé de bien analyser les descriptions des fonds afin de connaitre les actifs d’investissement autorisés. En général, les gestionnaires spécialisés conseillent et orientent les investisseurs.

Chaque part achetée vous permet de profiter d’un rendement qui varie en fonction du nombre d’investisseurs, du taux de change et du type de fonds d’investissement choisi : fonds d’action, fonds fixes, fonds équilibrés, fonds spécialisés, etc.

Fonds d’investissement : focus sur le rendement

Lorsqu’un investisseur effectue un placement financier, il souhaite récupérer des gains en retour. Découvrez comment calculer le rendement d’un fonds d’investissement. Il faut noter que le calcul du rendement doit inclure les variations de l’inflation.

Rendement nominal et rendement réel : quelles différences ?

Pour connaitre le rendement de votre fonds d’investissement, vous devez bien comprendre les notions de rendement réel et de rendement nominal. Le rendement nominal indique le taux d’augmentation du prix de l’action entre la date de son acquisition jusqu’à un instant « T ».

Le rendement réel est le résultat obtenu lorsque le taux d’inflation est retranché du rendement nominal. Ainsi, si le taux d’inflation est inférieur au rendement nominal, le rendement réel est positif. En revanche, si le taux d’inflation est supérieur au rendement nominal, le rendement réel devient négatif. Par exemple, si le rendement nominal s’élève à 6 %. Avec un taux d’inflation de 3 %, nous obtenons un rendement réel positif de 3 %. Si le taux d’inflation s’élève à 8 %, le rendement réel est négatif -2 %.

Calcul du rendement total

Pour les fonds cotés, il faut noter que le calcul du rendement total d’un investissement ne dépend pas seulement du cours boursier. Il varie également en fonction des dividendes. Les investisseurs peuvent décider de réinvestir leurs gains en achetant de nouvelles actions. Dans ce cas, voici la formule à appliquer pour trouver le taux de rendement total :

Taux de rendement total= [(valeur des actions au moment du calcul - valeur de départ)/valeur de départ] x 100

Attention, il est recommandé de bien s’informer sur les taux d’imposition des rendements parce que les modalités d’imposition varient d’un produit financier à l’autre. Par exemple, le taux d’imposition des coupons et des dividendes s’élève actuellement à 30 %.

Selon les résultats d’une enquête récente, les investisseurs espèrent profiter d’un rendement moyen de 10 % sur leurs fonds d’investissement. Il faut noter qu’il est difficile de connaitre le véritable taux à l’avance. Les experts consultent les historiques de rendements au cours des années précédentes pour effectuer une estimation de l’état des marchés et de leur évolution. En général, les rendements des années précédentes sont disponibles en ligne. Ces chiffres vous permettent de comparer les rendements des différents types de fonds d’investissement proposés.

Comment investir dans un fonds d’investissement ?

Pour réussir votre investissement, il est recommandé de travailler avec un gestionnaire spécialisé.

• Investir dans un OPCVM

L’Organisme de Placement Collectif en Valeur Mobilière (OPCVM) se charge de la gestion des fonds investis. Ce professionnel s’occupe de la sélection des titres après une analyse minutieuse afin de faire fructifier les capitaux qui lui sont confiés. L’investisseur a le droit de choisir une classe d’actifs spécifiques ou un secteur d’activité particulier à travers un fonds sectoriel. Comme les frais de gestion des OPCVM sont mutualisés, ils sont plus accessibles. Toutefois, il est conseillé de vérifier les frais associés aux OPCVM parce qu’ils peuvent être excessifs. Il existe une grande variété d’OPCVM sur le marché financier : SICAV, FCP, Hedge Funds, ETF, SCPI et OPCI.

• Investir dans les fonds de Private Equity

Les fonds de Private Equity se spécialisent dans les placements en entreprises non cotées, dans les ETI, dans les PME et dans les start-ups pour certains types de fonds. Les risques de pertes en capital sont plus élevés : c’est pour cette raison que les fonds de Private Equity sont destinés aux investisseurs expérimentés.

Quels sont les différents fonds d’investissement disponibles en France ?

Les sociétés de gestion vous conseillent dans le choix des fonds d’investissement. Mais vous pouvez toujours vous informer afin de connaitre les formes juridiques qui correspondent à vos besoins. En France, on note différentes formes de fonds d’investissement, à savoir les SICAV, OPCVM, FCP, FCPE, FCPI, FPCI, FCPR, FIP, FIA, FIPS, SCPC, SCPI, OPCI, SOFICA.

Voici quelques fonds d’investissement qui peuvent vous intéresser en France.

SICAV (Société d’investissement à Capital Variable)

La SICAV est la forme d’OPCVM la plus utilisée et vous permet d’effectuer des placements diversifiés. Lorsque vous choisissez d’investir dans une SICAV, vous acquérez une part de fonds qui correspond à la valeur des capitaux que vous avez versés. En d’autres termes, vous êtes désormais actionnaire de la SICAV et vous recevrez en contrepartie des gains calculés sur la base de votre part de capitaux, par rapport à la totalité des capitaux gérés.

Vous pouvez choisir entre les types de SICAV suivants :

  • SICAV Monétaires : vos fonds sont investis dans des titres à revenus fixes, comme les bons de trésor, sur une courte durée ;
  • SICAV actions ;
  • SICAV obligataires : les fonds sont placés dans des obligations d’Etats ou des obligations d’entreprises ayant de longues maturités ;
  • SICAV patrimoniales ou SICAV diversifiées : elles investissent dans les différentes classes d’actifs précitées (titres à revenus fixes, obligations d’États, obligations d’entreprises, etc.).

FCP (Fonds Commun de Placement) pour commencer avec une petite épargne

Le Fonds Commun de Placement consiste à mettre en commun l’argent placé sur les marchés. Ce système permet d’investir même avec une petite épargne. Son fonctionnement ressemble beaucoup à celui d’une SICAV, mais ils ont des statuts juridiques différents. En investissant dans un FCP, vous achetez des titres sous-jacents : vous ne devenez pas actionnaire comme dans une SICAV, mais plutôt copropriétaire des titres sous-jacents.

Concrètement, vous ne verrez pas la différence sur le plan pratique. Mais la forme juridique du FCP vous permet de choisir des fonds alternatifs comme les FCPE (Fonds Commun de Placement d’Entreprise) et les fonds de Private Equity (FCPR et FCPI).

FCPE, un fonds commun de placement destiné à l’épargne salariale

Il s’agit d’un FCP qui a été créé pour l’épargne salariale. Le FCPE appartient à des salariés ou aux anciens salariés de l’entreprise. Lorsqu’un FCPE est mis en place, les représentants des salariés et de l’entreprise s’organisent pour former un conseil de surveillance.

FCPR (Fonds Commun de Placement à Risques)

Il s’agit également d’un Fonds de Private Equity dirigé vers les entreprises innovantes. Il s’agit surtout d’entreprises créées récemment, ce qui augmente encore les risques encourus. Mais en optant pour un FCPI, vous bénéficiez d’une déduction fiscale. Vous pourrez récupérer 18 % à 25% des montants investis sur votre impôt sur le revenu.

Les FIP Outre-mer et FIP Corse

Créé en 2007, le FIP Outre-mer (Fonds d’Investissement de Proximité) a pour principale vocation de soutenir l’économie locale ultramarine et de générer des emplois. Le FIP Outre-mer est un produit de défiscalisation qui doit impérativement être investi dans des PME situées en territoires ultramarins et à hauteur de 70%. Vous pourrez ainsi prétendre à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 30% des sommes investies par le fonds. En contrepartie, l’investissement devra être placé pendant une durée minimum de 5 ans. Il est également possible d’investir dans des FIP Corse, qui regroupent les mêmes conditions que les FIP Outre-mer, à condition d’investir dans des PME localisées en Corse.

Les FPCI

Le FPCI (Fonds Professionnel de Capital Investissement) permet d’investir dans les sociétés non cotées à 50% minimum. Les FPCI sont considérés comme des produits de « capital investissement ». Les FPCI sont réservés aux professionnels capables d’investir plus de 100 000€.

ETF (Exchanged Traded Funded) ou Fonds indiciels Cotés

Il s’agit d’un fonds coté de manière continue en bourse. Les négociations se font en temps réel, pendant les heures d’ouverture des bourses. Ce n’est pas le cas des fonds d’investissement classiques qui se négocient seulement pendant la phase de la valeur liquidative quotidienne. Par ailleurs, le montant initial à investir est moins élevé que les capitaux requis pour les fonds classiques.

Lorsque vous investissez dans un ETF, vous effectuez un placement indirect dans les différentes actions qui constituent l’indice adossé au fonds indiciel coté (ou ETF). Ce type de fonds d’investissement se distingue par une grande simplicité. Il vous permet de profiter de frais de gestion très bas, jusqu’à 10 fois moins cher, par rapport aux fonds classiques. Les fonds indiciels cotés vous garantissent également une meilleure liquidité.

L’ETF peut être combiné avec un contrat d’assurance-vie. Il est également possible d’opter pour un ETF Smart Beta qui se démarque par une stratégie d’investissement spécifique. Les valeurs ne sont pas pondérées sur la base de leurs poids respectifs dans l’indice, mais en fonction de critères tels que la volatilité de l’action ou encore l’accroissement du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Hedge Funds ou Fonds d’Investissement Alternatifs (FIA)

Les Hedge Funds sont des fonds d’investissement plus flexibles : en effet, les stratégies d’investissement sont plus souples et moins réglementées. Les investisseurs peuvent alors profiter d’un effet levier plus important ou procéder à une vente à découvert des titres.

Les Hedge Funds ne conviennent pas aux particuliers, mais plutôt aux investisseurs institutionnels ou privés. En effet, la part à verser est souvent au-dessus des moyens financiers des personnes physiques. Par ailleurs, comme il s’agit de fonds non réglementés, elles auront du mal à y accéder.

Les fonds d’investissement immobilier (SCPI et OPCI)

Le fonds immobilier est une excellente solution pour les investisseurs qui cherchent à faire des placements diversifiés. Les gestionnaires doivent verser 90 % de leur revenu imposable aux actionnaires. Ce qui vous garantit un rendement plus intéressant, bien que la volatilité des fonds immobiliers soit beaucoup plus élevée comparée à celle des obligations. Ces fonds sont très rémunérateurs, en particulier lorsque les taux d’intérêt à court terme et l’inflation sont très faibles.

Société Civile de Placement Immobilier (SCPI)

La SCPI est une société financière qui utilise les fonds investis pour acheter des biens immobiliers de services comme les bureaux, les commerces, les entrepôts et les parkings. Ces biens immobiliers sont proposés en location afin de générer des revenus locatifs réguliers. Ils peuvent également être revendus afin de bénéficier d’une belle plus-value.

La SCPI s’occupe de toute la gestion, depuis l’acquisition, en passant par la location, jusqu’à la revente des biens immobiliers. Elle se charge également de la comptabilité. En investissant son épargne dans une SCPI, le particulier ou l’investisseur possède une part du capital SCPI et reçoit des dividendes (une part sur les loyers perçus) proportionnels aux sommes investies. Toutefois, il faut noter que les frais d’adhésion aux SCPI sont élevés : ils représentent en moyenne 10 % des capitaux placés.

Vous pouvez choisir entre les SCPI fiscales (actifs immobiliers éligibles aux dispositifs de défiscalisation), les SCPI de plus-value (appartements en viager ou en nue-propriété) et les SCPI de rendement (immobiliers d’entreprise).

L’Organisme de Placement Collectif Immobilier (OPCI)

L’OPCI est similaire à la SCPI, mais il se distingue par le simple fait qu’il est constitué d’un minimum de 10 % d’actifs liquides. Cette particularité est importante parce qu’elle facilite la revente des parts lorsque l’investisseur a besoin de liquidités. Lorsque vous investissez dans un OPCI, vous pouvez contracter plus facilement une assurance-vie.

Fonds d’investissement : comment bien choisir ?

Lorsque vous placez des capitaux dans les fonds d’investissement, vous devez tenir compte de certains critères pour être certain de faire le bon choix.

Définissez vos objectifs

La première étape consiste à bien définir vos objectifs en trois étapes :

Calculez le rendement de chaque fonds d’investissement qui vous intéresse afin de les comparer entre eux. Il faut noter qu’un taux de rendement calculé sur la base du temps réduit l’impact des versements et des retraits sur les rendements de vos placements. Le taux de rendement est un indice qui permet d’évaluer la valeur sur le marché d’un investissement au cours d’une période définie. Il aide également à apprécier la pertinence du processus de prise de décisions du gestionnaire de portefeuille et les résultats des placements effectués.

Privilégiez les placements qui prévoient des avantages fiscaux comme les SCPI et les OPCI par exemple. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert qualifié pour vous constituer un portefeuille adapté à votre profil et à vos objectifs.

Évaluez les risques encourus avant de vous engager. Il faut noter que plus le niveau de risque est élevé, plus le potentiel de rentabilité est fort. Une sélection personnalisée et une bonne estimation de la rentabilité des fonds d’investissement s’imposent pour éviter de perdre votre épargne.

Calculez le rendement de vos fonds d’investissement

Pour connaitre le rendement d’un fonds d’investissement, il suffit d’additionner les gains en capital et le rendement des dividendes.

Rendement d’un fonds d’investissement = Gains en capital + rendement des dividendes

Par exemple, vous pouvez choisir un fonds d’investissement qui comprend des valeurs de rendements dont le capital ne varie que très légèrement, mais dont les dividendes qui en découlent sont très intéressants. Ainsi, même si la progression du fonds est très faible, le rendement total s’améliore avec les dividendes comptabilisés.

Quel organisme choisir pour votre placement ?

Les fonds communs de placement peuvent être souscrits auprès d’établissements bancaires classiques, de néo-banques ou d’autres organismes financiers comme les courtiers en ligne. Avant de vous engager,. Consultez les avis d’investisseurs qui ont déjà eu l’occasion de tester les fonds d’investissement proposés. Vérifiez la qualité des conseils prodigués au cours du premier contact.

Rôle et importance de l’investissement dans l’économie nationale

Au cours du 1er semestre 2020, malgré la crise sanitaire relative à la pandémie du Covid-19, 7,7 milliards d’euros ont été investis pour soutenir 1 050 entreprises PME, ETI et start-ups. Grâce au Private Equity, ces chiffres sont à peine légèrement inférieurs par rapport à la même période pour 2019. Le résultat pour l’économie française est sans appel, puisqu’il augmente les capitaux français de façon non négligeable. Les starts-up, PME, PMI peuvent ainsi investir à leur tour, créer des emplois et payer des impôts en France, redynamisant ainsi toute l’économie française. L’investissement joue un rôle primordial dans la croissance des entreprises, mais offre également des opportunités de réductions fiscales pour le contribuable français.

Les fonds d’investissement français

En 2021, les fonds d’investissement vont encore jouer un rôle important dans la relance de l’économie française, après les pertes enregistrées en 2020. Par exemple, certaines entreprises bénéficiaires du prêt garanti aux entreprises (PGE) ne pourront pas les rembourser à compter d’avril 2021. Le dispositif doit alors faire l’objet d’un prolongement. C’est pour cette raison que les organismes spécialisés, en collaboration avec l’État, devront renforcer leur implication dans le soutien des entreprises françaises.

Les fonds d’investissement & start-up

Les Fonds Commun de Placement (FCP) et les fonds d’investissement Private Equity comme les Fonds Commun de Placement à Risques (FCPR) et les Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) sont destinés au financement des start-ups français. Grâce à ces financements, ces petites entreprises peuvent disposer des fonds nécessaires pour lancer et pour développer leurs activités plus rapidement. Les organismes qui gèrent ce type de fonds proposent un accompagnement aux start-ups en leur fournissant un carnet d’adresses et en prodiguant des conseils avisés.

L’avantage fiscal des fonds d’investissement pour les contribuables français

Les investissements et produits de défiscalisation sont nombreux et permettent aux contribuables de bénéficier d’avantages et de réductions fiscales importantes. En tant que propriétaire, vous pouvez investir dans des niches fiscales immobilières comme la loi Malraux, la loi Pinel, la loi Girardin Outre-Mer, le dispositif LMNP, Censi-Bouvard ou encore le statut Monuments Historiques. Ces dispositifs offrent une défiscalisation importante et sur le long terme. Vous pouvez également investir dans des PME grâce au dispositif de défiscalisation des FCPI et des FIP. Ces dispositifs proposent une réduction de l’impôt sur le revenu pour le contribuable français. L’avantage fiscal peut aller jusqu’à 30% de réduction du montant investi. Les fonds d’investissement permettent aux contribuables non seulement de bénéficier de réductions d’impôts importantes, mais également de donner du sens à leur épargne.


Foire aux questions

C'est quoi un fonds d’investissement ?

Le fonds d’investissement est également connu comme étant un fonds commun de placement ou un fonds de placement. Il s’agit d’une société financière qui peut être privée ou publique. Il est créé afin de permettre aux personnes physiques et aux personnes morales d’investir dans des projets d’entreprises. Les particuliers ou les entreprises investissent leur argent. Le gestionnaire du fonds d’investissement va injecter ces fonds dans les activités de différentes sociétés afin d’obtenir un rendement intéressant, à terme.

Comment fonctionne un fonds de private equity ?

Les fonds de Private Equity se spécialisent dans les placements en entreprises non cotées, dans les ETI, dans les PME et dans les start-ups pour certains types de fonds. Les investisseurs inexpérimentés qui veulent se constituer un portefeuille peuvent investir dans un fonds d’investissement ou fond commun de placement. Ils pourront alors profiter de l’effet levier qui découle de la mise en commun des capitaux de plusieurs épargnants. En effet, ce placement fonctionne en multipropriété. Les sommes réunies permettent d’accéder à une gamme de produits d’investissements qui n’est pas à leur portée, s’ils décident d’investir seuls. Attention cependant, l’investissement via un fonds de Private Equity n’est pas sans risque.

Pourquoi faire appel à un fonds d'investissement ?

Les fonds d’investissements permettent à l’investisseur de capitaliser une partie de son épargne. Ainsi, en adoptant une stratégie financière adéquate avec son profil, l’investisseur peut placer son argent en vue d’en tirer profit. L’investissement via un fonds permet en outre d’accéder à des placements diversifiés et de bénéficier de l’expertise de professionnels avisé afin de maximiser ses bénéfices.

 

Jean-Baptiste de PASCAL

-