Nos clients parlent de nous !

Comment investir dans une entreprise et bénéficier de sa croissance ? Voici quelques conseils pour vous aider dans votre choix d’investissement.


Sommaire

Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) sont au cœur de l’économie française et emploient la moitié des salariés du secteur privé selon l’INSEE. En France, investir dans une PME non cotées a la cote ! En 2020, 23,1 milliards d’euros ont été investis dans les PME françaises (source : France Invest). Le gouvernement souhaite accompagner cet essor en incitant les particuliers à investir dans des entreprises françaises. Vous souhaitez vous aussi contribuer au développement de l’économie nationale et participer au dynamisme de ces sociétés non cotées ? Vous l’avez compris, investir dans une PME sélectionnée avec soin est un pari gagnant-gagnant !

Si investir dans une entreprise non cotée présente des risques spécifiques, l’investissement dans une PME ou une start-up reste un excellent moyen de diversification.

Ne pas être connaisseurs dans le domaine n’empêche pas de nombreux investisseurs néophytes de se lancer via courtiers, sociétés de gestion ou plateformes en ligne. Car les possibilités de rendement sont là : 6 à 8% du capital investi au moins si on laisse son argent bloqué minimum à moyen terme. Les avantages fiscaux ne sont pas non plus en reste. Alors comment bien investir dans une entreprise et pourquoi ? Où se lancer et que faut-il éviter ? Quelles sont les règles à connaître avant d’investir dans des PME ? Découvrez les réponses à toutes vos questions et de nombreux conseils en plus dans notre guide complet 2021.

Comment investir dans une entreprise ?

Investir dans une entreprise en France, c’est décider de placer son argent pour encourager des PME dans leur développement et en retirer des gains substantiels. C’est donc une action qui n’est pas anodine et qui présente par ailleurs le risque de perdre le capital que vous aurez initialement investi ! Il convient donc dans un premier temps de savoir comment fonctionne l'investissement dans une entreprise. Car il existe plusieurs type d’investissement dans une entreprise : via l’achat de titres sur le marché boursier si l’entreprise est cotée, en participant à un Fonds Commun de Placement à Risque pour les entreprises non cotées, par le biais du financement participatif ou « crowdfunding ».

Chacun présente des avantages et des inconvénients, que vous aurez à peser en fonction de vos objectifs d’investissement.

Quel est l'objectif recherché ?

Il faut savoir qu'il y a autant d'objectifs recherchés que d'investissements réalisés. Mais certains objectifs convergent ou sont identiques : vouloir soutenir les PME de son pays/sa région, vouloir réaliser un placement à long terme, optimiser sa fiscalité, ou encore avoir une aversion pour la finance de marché.

Toujours est-il qu'avant de penser à investir dans une entreprise il faut savoir pourquoi on veut investir. De cette première question découlera une chaîne de réponses :

  • la somme allouée,
  • la rentabilité espérée,
  • la durée du placement,
  • etc...

Savoir où on met les pieds

Investir dans une entreprise, ce n'est pas seulement la soutenir. C'est espérer un retour sur investissement (symbolisé par le fameux sigle ROI). Il faut donc pour cela se renseigner sur le projet que l'on finance : son cœur de métier, son marché, ses perspectives à court, moyen ou long terme, son modèle économique, sa comptabilité et son budget prévisionnels, etc.

Cette nécessité est d'ailleurs réciproque, tant pour l'entrepreneur que pour l'investisseur. En effet, l'entrepreneur a besoin de fonds pour faire tourner son activité, investir, se développer. Il a donc besoin d'être persuasif auprès des potentiels investisseurs, et pour cela leur apporter des garanties de rentabilité et de parts de marché. Les chiffres devront être précis, de part et d'autre :

  • le montant dont on a besoin,
  • la rentabilité espérée,
  • les taux de croissance futurs,
  • le retour sur investissement engendré.

De même si les entreprises passent par des intermédiaires telles que les plateformes de financement participatif, ces derniers vont également demander les renseignements les plus précis possibles afin de valoriser au mieux les projets auprès des investisseurs.

Ces types de renseignements sont d'autant plus importants qu'ils permettent de mesurer le risque pris, mais aussi de voir que l'on apporte sa pierre à l'édifice, voire que l'on est le booster que l'activité attendait, ce qui est valorisant.

Savoir se diversifier

Investir dans une PME ou une start-up peut s'avérer avantageux et même rentable. Mais cela représente aussi un risque. Il est donc d'importance de diversifier ses investissements afin de limiter les risques.

Il faut impérativement placer une partie de son argent dans des placements plus sûrs pour couvrir les risques pris dans des investissements avec moins de certitudes. Ces derniers ont en général une plus grande espérance de gain. Donc en cas d'accroc il vaut mieux créer un mécanisme de compensation.

Besoin d’informations complémentaires pour investir dans une entreprise ? Contactez nos conseillers en investissements financiers.

Rester informé

Cela peut aller sans dire mais il est fondamental de suivre les entreprises dans lesquelles on investit. Cela permet de voir, en temps réel, l'avancement du projet. Cela permet également d'affiner ses perspectives de gains (ou de perte) en fin d'année. Cependant, sachez qu’investir dans une entreprise sans y travailler mobilise une bonne partie du temps de l’investisseur.

De plus, d'un point de vue plus affectif, il est toujours très valorisant et gratifiant de voir sous ses yeux la mise en œuvre d'un projet que l'on a vu jusqu'à présent que sur tableur, graphique et diapositives. C'est ce qui donne concrètement du sens à son projet.

Combien investir ?

La question du capital à investir vient ensuite naturellement. Il va de soi que lorsque vous décidez d’investir dans une entreprise, vous ferez en fonction de ce que vous avez dans les mains et non de ce que vous n’avez pas. De plus, ce que vous allez placer ne doit pas vous mettre dans une situation délicate. Vous devez noter que cet argent placé sera bloqué pendant 5 années au minimum, selon le type de projet dans lequel vous investissez. Ce seront donc des liquidités auxquelles vous ne pourrez toucher. Ce qui implique que vous ne prendrez pas sur votre épargne de précaution, indispensable pour faire face aux coups durs de la vie. Il faudra donc voir sur une épargne à moyen ou long terme.

Si vous vous demandez comment bien investir dans une entreprise, sachez par ailleurs qu’il n’est pas obligé de n’investir que de l’argent. Bien que l’apport en numéraire soit le plus courant, vous avez également la possibilité d’apporter à l’entreprise autre chose dont elle aurait besoin. Outre les biens immobiliers et les valeurs mobilières, un apport en machines industrielles est également possible. Cela représente un volume de parts, qui vous garantira des dividendes aussi équitables que si vous aviez investi un capital argent.

Comment investir en ligne ?

Tout est fait aujourd’hui pour faciliter les démarches des investisseurs et permettre à tous de placer son argent. D’où la possibilité d’investir dans une entreprise en ligne.
Pour ce faire, vous devez passer par des plateformes internet : des courtiers en ligne par exemple vous proposent leurs produits, étudient avec vous vos capacités d’investissement, dirigent ou conseillent vos choix et peuvent même aller jusqu’à gérer votre placement durant toute sa durée de vie. De même, des plateformes effectuent des levées de fonds pour le compte d’entreprises. Vous y trouverez la description des différents projets, l’état de l’objectif financier à atteindre, la durée de vie prévue du projet et même la rentabilité estimée pour chaque investisseur.

Et comme il est conseillé de s’intéresser à l’état de santé de l’entreprise visée, vous pourrez y trouver son descriptif. L’avantage de passer par des plateformes, c’est que celles-ci ont déjà effectué un premier tri des projets qu’elles proposent. Vous disposez également d’une première étude et d’une analyse de la rentabilité de l’éventuel placement.

Comment devenir actionnaire ?

Lorsque vous décidez d’investir dans une entreprise en Bourse, vous vous apprêtez à en devenir actionnaire. C’est d’ailleurs le mode d’investissement le plus courant en France. Investir entreprise définition : vous achetez des titres dans le capital d’entreprises par le biais notamment des SICAV, Sociétés d’Investissement à Capital Variable, qui, en tant que porteur de titres, vous octroie ce statut d’actionnaire. Vous acquérez ainsi un droit de parole voire de vote lors des assemblées générales ; un droit de regard ou de décision sur la vie de l’entreprise ; le droit de percevoir des dividendes, qui seront proportionnels au nombre de parts possédées.

Les risques à éviter

Il est important de rappeler les risques d'investissement dans une entreprise. Tout d’abord, investir dans une entreprise ne met pas son investisseur à l’abri du risque de perdre la totalité du capital investi. C’est pour cela qu’il est conseillé de diversifier ses placements et de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! Il est vivement conseillé d’avoir un matelas de sécurité dans une épargne à petit rendement mais dont le capital est garanti. Ainsi, investir une partie dans des PME, une partie dans l’assurance-vie, une partie en épargne et une partie dans des SICAV, c’est : s’accorder la possibilité de perdre d’un côté mais s’assurer que le gain obtenu d’un autre côté couvre cette perte.

Pourquoi investir dans une entreprise ?

Il est bon d’être conscient qu’investir dans une entreprise en France, c’est participer à la croissance économique du pays. C’est d’ailleurs une des principales raisons qui poussent nombreux français à le faire : mettre un pied dans l’économie réelle tout en encourageant l’économie locale. C’est d’ailleurs le premier avantage d’investir dans une entreprise : le fait de se rendre acteur et d’apporter sa pierre à l’édifice. Savoir que son action, si petite soit-elle, peut avoir une répercussion sur plusieurs années est particulièrement gratifiant.

L'avantage fiscal de l'investissement dans une PME

Investir dans une entreprise peut vous permettre d'obtenir des réductions d'impôt sur le revenu. On peut en bénéficier en investissant dans une entreprise non cotée à sa création ou lors d'une augmentation de capital.

  • La réduction d’impôt s'obtient évidemment sous conditions :
  • L'entreprise ne doit pas exercer une activité se limitant à la gestion de son propre patrimoine mobilier ou immobilier ;
  • Durée de détention des parts : au moins 5 ans. Par ailleurs, tout remboursement de parts ne peut avoir lieu avant la fin de la septième année de détention ;
  • L'entreprise doit exercer sur son marché depuis moins de 7 ans.
  • L'entreprise doit compter au moins 2 salariés 1 an après la souscription des parts (1 salarié pour une activité artisanale), sans exigence particulière de contrat de travail ;
  • Pour les sociétés créées à partir de 2016, que l'investissement dans la société soit un investissement de suivi. Par ailleurs, l'investissement dans sa propre PME est exclu du champ d'application.

Quel type d'entreprise choisir ?

Il existe de nombreuses structures si vous souhaitez investir dans une entreprise. Voici 2 types d’entreprises dans lesquelles placer votre argent :

Les start ups

Investir dans une start up équivaut à investir dans une création d'entreprise. Car celle-ci est une entreprise naissante qui se lance sur un marché. Elle n’a donc pas d’historique que vous pourriez consulter pour vous faire une idée sur ses performances. Néanmoins, une équipe qui se lance est en général dynamique et a plein de projets en tête. Elle a pris le temps d’étudier son marché, ses membres sont complémentaires et elle ne recherche que des fonds pour mettre en place ses idées.

Les PME

En France, 99% des entreprises étaient des PME en 2019 d’après l’INSEE. Les Petites et Moyennes Entreprises comptent moins de 250 salariés et leur chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 millions d’euros. Ces dernières réalisaient la même année 23,9% de la valeur ajoutée française. Investir dans le capital d'une entreprise de petite ou moyenne taille permet aux investisseurs de bénéficier de 25% de réduction d’impôt sur le montant investi.

Comment investir dans des PMEs françaises ?

Investir dans une PME française peut se révéler très rentable sur le long terme, au même titre qu’investir dans une entreprise étrangère. Tout d’abord, c’est possible d’investir dans le capital d’une entreprise dès sa création, ou lors de l’augmentation de ce capital initial. Cet apport peut être fait en direct, en numéraire comme en nature : bien mobilier, immobilier ou industriel. Le montant d’investissement est de quelques milliers d’euros. Le placement peut aussi se faire via des véhicules d’investissement tel que les FIP ou les FCPR. Acheter des titres de PME cotées en bourse est également possible via les titres PEA- PME.

Le PEA

Ouvrir un Plan d’Epargne en Action est plutôt réservé aux initiés et connaisseurs du marché boursier. Ce compte titres permet d’effectuer des achats directs d’actions d’entreprises et d’investir dans une entreprise à l’étranger. L’investisseur est libre d’acheter et de vendre ses parts à sa guise sur le marché des actions. D’un point de vue fiscal, la revente de ses parts lui offre une exonération d’impôt sur ses éventuelles plus-values. Notez toutefois que cet investissement ne garantit aucunement le capital investi.

Les FCPI et FIP

Il est possible d’investir dans des Fonds Communs de Placement en Innovation ou des Fonds d’Investissement de Proximité. Ces organismes visent à soutenir le développement de l’économie et plus précisément les entreprises innovantes locales, dont les parts représentent au minimum 70% du fonds. Celles-ci doivent avoir leur siège dans l’espace européen, compter moins de 2000 salariés et être soumises à l’impôt sur les sociétés. Cet investissement permet une optimisation fiscale sous certaines conditions.

Focus sur le FIP Outre-mer : pour investir dans des entreprises en outre-mer et bénéficier d’une défiscalisation attractive sous forme de réduction d’impôt sur le revenu égale à 30% des sommes investies par le fonds.

Votée en 2017, la loi égalité réelle Outre-mer est un réel coup de pouce donné à nos entrepreneurs d’Outre-mer, plus isolés que leurs homologues métropolitains. Ainsi, les contribuables métropolitains désireux de soutenir le tissu économique ultra-marin peuvent désormais le faire en défiscalisant une partie de leur investissement PME ; 30% des sommes investies par le fonds, à condition de conserver leur placement au minimum 5 ans. Les initiatives entrepreneuriales dans ces régions ne manquent pas et une étude du Cabinet Harris Interactive montre que les entreprises ultra-marines sont solides, au moins autant que les entreprises métropolitaines. Vous êtes prêt à accepter un risque de perte en capital lié à un investissement non coté ? Dès 1000€, vous avez l’opportunité d’investir dans des sociétés de croissance des DOM-COM via un FIP Outre-mer et ainsi profiter d'une réduction d’impôt égale à 30% des montants investis par le fonds.

Les FCPR

Investir dans une entreprise non cotée est également une possibilité via les Fonds Commun de Placement à Risques (FCPR). Ce type d’investissement à la portée des nouveaux investisseurs, est un bon moyen pour diversifier son portefeuille d’actifs. Les liquidités de plusieurs personnes sont mises en commun dans un même fond, et la société de gestion se charge de le gérer à leur place.

Les FPCI

Les Fonds Professionnels de Capital Investissement (FPCI) sont des véhicules d’investissement réservés aux investisseurs professionnels ou avertis. Ils donnent la possibilité d’investir dans des entreprises non cotées présentant selon la société de gestion Inter Invest Capital un potentiel de croissance.

Comment investir dans une start up ?

C’est souvent à travers une campagne de crowdfunding qu’une start up présente ses besoins. Les plateformes qui proposent ce type d’investissement sont nombreuses : wiseed.com, lespepitestech.com ou encore mymicroinvest.com. Elles classent les sociétés par domaines d’activités et permettent de mettre en relation investisseurs et start ups. Enfin, il est possible de souscrire à un mandat de gestion. L’entreprise mandatée se charge d’investir dans des titres non cotés en bourse et présentant les meilleures rentabilités. Placer son argent dans le capital d’une start up est une aventure pleine de défis car on s’engage dans son développement : rencontrer les dirigeants permet de se faire une idée de la viabilité du projet.

Le dispositif Apport-cession pour investir dans une PME

Dans certaines situations, investir ou plutôt réinvestir dans l’économie réelle devient une nécessité. C’est peut-être votre cas si vous êtes actionnaire d'entreprise par exemple. Vous cherchez une solution pour effacer ou diminuer votre facture fiscale après la vente des titres de votre société. Le mécanisme de l’apport cession offre cette possibilité et nous vous proposons régulièrement des investissements éligibles à ce dispositif. Vous pouvez ainsi investir dans une PME en direct tout en figeant vos impôts !

Combien investir dans une entreprise ?

Le montant que l’on souhaite investir dans une entreprise dépend de ses objectifs : aussi bien d’épargne que de résultat. Il ne faut pas placer dans une épargne bloquée 5 ans minimum l’argent qu’on risque d’avoir besoin à court terme. Il convient donc de toujours garder des liquidités disponibles, selon ses besoins. Ensuite, le ticket d’entrée va varier selon le type d’investissement : si vous passez par le crowdfunding, le minimum à investir est en général de 100 euros. Si vous investissez dans les FCPI, le ticket d’entrée commence à 1 000 euros. Et si vous passez par un investissement direct, il faut dans ce cas prévoir quelques milliers d’euros.

En conclusion

Que l'on souhaite investir dans son économie locale ou nationale, bénéficier de niches fiscales, investir dans une entreprise est un exercice qui nécessite un important travail préparatoire en amont, mais aussi un important travail de suivi pendant la durée de vie de son investissement. Réaliser un investissement dans l'économie réelle nécessite un investissement humain (même à minima) en plus du financier. En clair : on est acteur de sa propre rentabilité.

A ce titre, Inter Invest propose un ensemble de solutions d'investissement gérées par Inter Invest Capital, société de gestion du groupe et agréée par l’AMF, vous permettant d’investir dans une PME en direct ou indirectement via un véhicule d’investissement. Qu’ils soient associés à défiscalisation ou non, nos produits d’investissement PME (FIP, Mandat, holding, FPCI *, etc.) vous permettent d’investir dans des entreprises en croissance sélectionnées avec soin par les gérants d’Inter Invest Capital.

1 Certains produits dont la commercialisation est restreinte à certaines catégories d’investisseurs nécessiteront votre catégorisation avant envoi de la documentation le cas échéant.


Foire aux questions

Comment faire pour acheter des actions ?

Les actions d’entreprises sont accessibles sur les marchés financiers. Il convient donc d’ouvrir un compte titres ou un PEA si l’on souhaite acquérir des parts dans une ou plusieurs entreprises. Pour les personnes qui ne souhaitent pas se lancer dans l’achat direct, il est possible de passer par des produits intermédiaires de placements collectifs. C’est ce que proposent les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, qui gèrent ensuite les fonds constitués pour le compte de ses investisseurs. Passer par un courtier en bourse est également une alternative facile. Il suffit pour cela d’ouvrir un compte en ligne, de l’alimenter et de choisir l’entreprise dans laquelle on souhaite investir. Le broker aura déjà fait une sélection d’entreprises dans lesquelles il proposera à ses clients d’investir.

Comment devenir actionnaire d'une société ?

Être actionnaire d’une société signifie détenir des parts d’une entreprise. Pour le devenir, il est donc nécessaire que cette dernière vende des parts de son capital. A partir du moment où une personne physique ou morale investit dans le capital d’une société, elle en devient actionnaire. C'est-à-dire qu’elle obtient un droit de regard sur celle-ci, parfois de décision, et peut même recevoir des dividendes lorsque les résultats de l’entreprise le permettent. Elle peut aussi, selon le type d’actions achetées, participer aux assemblées générales de la société. Pour acheter des titres, l’investisseur a à sa disposition soit l’investissement direct via des comptes titres, soit l’investissement par l’intermédiaire d’un organisme financier : les OPCVM, les courtiers en bourse ou les banques.

Comment investir dans le private equity ?

Investir dans le private equity consiste à acheter des parts dans le capital de sociétés privées, non cotées en bourse. Ce type d’investissement est une stratégie ayant pour principal objectif de produire des plus-values. Il nécessite d’être attentif au développement des entreprises et d’y investir en vue de créer de la valeur ajoutée. Les parts sont ensuite cédées ou vendues à moyen ou long terme pour en retirer un gain en capital important. L’idéal est d’investir dans plusieurs types d’entreprises différentes par le biais de FIP, de FCPI ou de FCPR. Ces fonds sont par nature diversifiés et vous éviteront un investissement trop lourd dès le début.

Jean-Baptiste de PASCAL

-