Nos clients parlent de nous !

On parle d’investissement en private equity (ou capital-investissement) pour évoquer la prise de participations au capital d’entreprises non cotées en Bourse. Ces dernières sont très souvent des start-ups, des PME ou des ETI qui ont besoin de financement. Initialement réservé aux institutions, cet investissement se démocratise de plus en plus et attire chaque année davantage de particuliers. Il faut dire que le capital-investissement affiche des rendements particulièrement intéressants. Les investissements peuvent, en effet, générer des plus-values conséquentes à la revente des titres. Notre article traite du private equity pour les nuls et vous donnera toutes les informations utiles concernant ce placement alternatif.

Qu’est-ce que le private equity ?

Réaliser un placement en private equity signifie investir dans le capital de sociétés non cotées en Bourse à différents stades de leur développement. L’objectif du placement étant de développer la société afin de dégager une plus-value intéressante au moment de la cession des titres quelques années plus tard. Il est généralement conseillé de conserver ses actions entre sept et dix ans. Il s’agit, en effet, de la période minimale pour espérer dégager des bénéfices. 

Il est courant de dire qu’en investissant dans le private equity vous soutenez directement l’économie. Et pour cause ! Les fonds recueillis sont progressivement déployés dans de jeunes sociétés avec un potentiel de croissance intéressant. Les investissements réalisés peuvent ainsi permettre de promouvoir l’innovation, de développer la croissance d’un pays voire d’offrir la possibilité à la société concernée d’accéder à d’autres financements intéressants. En effet, le capital-investissement permet à des organisations de se développer et de concrétiser leur projet alors même qu’elles n’avaient initialement pas les fonds nécessaires pour le faire.

Loin des fluctuations des marchés financiers, le private equity affiche un rendement souvent bien plus élevé que les classes d’actifs traditionnelles. Dès lors, cela représente une opportunité de diversification patrimoniale intéressante. Notez, toutefois, que le private equity est un placement risqué. Il s’adresse donc à des particuliers expérimentés.

Vous souhaitez investir au capital de PME de croissance ?

Les quatre activités du private equity 

Il est possible d’entrer dans le capital d’une entreprise à différents stades :

  • à son démarrage ;
  • pour accompagner sa croissance ;
  • lorsqu’elle rencontre des difficultés financières ;
  • lors de sa transmission. 

La prise de risque, tout comme le niveau de rendement, ne sont ainsi pas les mêmes pour chacune de ces activités. 

Le capital-risque

Le capital-risque (ou capital-innovation) permet de financer le lancement d’une entreprise. Les banques étant souvent frileuses à l’idée de prêter de l’argent aux sociétés à cette étape cruciale de leur existence, ces dernières se tournent vers le private equity. En tant qu’investisseur, vous prenez le risque de perdre votre capital si l’entreprise ne connaît pas le succès espéré. En revanche, vous vous exposez également à des niveaux de performance très attrayants.

Le capital-développement

Le capital-développement (ou capital-croissance) vous permet d’investir dans une entreprise qui a déjà atteint une certaine maturité. Parfois, elle a même déjà dégagé des profits. Les fonds récoltés vont alors lui permettre d’aller encore plus loin dans sa croissance, en développant de nouveaux services ou en ouvrant de nouvelles structures, par exemple. Dans ce cas, l’entreprise ayant déjà fait ses preuves, la prise de risque est quelque peu minimisée. 

Le capital-retournement 

Le capital-retournement permet de financer une entreprise qui connaît quelques difficultés financières. Les organismes financiers n’accordent pas souvent leur confiance aux structures dont les finances ne sont pas au beau fixe. Pour ces sociétés, le private equity  fait partie des solutions les plus accessibles pour trouver des fonds et tenter de redresser la barre. 

L’objectif étant de redevenir rentable et de générer des gains. L’investisseur prend ici le risque d’investir dans une entreprise déjà en déclin et de ne jamais revoir ses fonds. En revanche, dans le cas où elles se relèveraient, les potentiels rendements peuvent être importants. 

Le capital-transmission

Enfin, le capital-transmission intervient lors de la cession ou de la transmission d’une société vers une autre société ou vers une personne physique. Dans ce cas précis, l’investisseur prend un niveau de risque acceptable et peut espérer récolter des gains intéressants.

Private equity pour les nuls : quels sont les principaux fonds utilisés ?

Il existe de multiples fonds de capital-investissement, qui peuvent être privés ou semi-publics. Les domaines concernés sont variés et certains fonds peuvent parfois être spécialisés dans un domaine d’activité très précis (les technologies, la science, la communication, etc.). 

Toutefois, les principaux fonds en private equity sont :

  • les FCPR (Fonds Communs de Placement à Risques), soit des titres d’entreprises non cotés en Bourse. Les FCPR sont composés de valeurs mobilières très variées ;les FPCI (Fonds Professionnels de Capital-Investissement), qui prennent des participations principalement en actions au sein de PME non cotées avec diverses stratégies (immobilier, start-up, etc.)
  • les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation), soit des titres de sociétés innovantes non cotées en Bourse  ;
  • les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité), soit des titres de PME régionales, non cotées sur le marché boursier. 

Les principaux atouts du capital-investissement

Investir dans le capital-investissement affiche des avantages notables. En l’occurrence, il s’agit d’un placement qui offre des rendements très attractifs et souvent bien plus élevés que ceux générés par les investissements plus traditionnels. Selon France Invest, en 2018, le private equity affichait un rendement de plus de 11 % par an sur 15 ans. Toutefois, il est important de mettre ces chiffres en perspective, car le capital-investissement implique un niveau de risque non négligeable. Vous devez, en outre, conserver vos titres sur de très longues périodes.

Autre atout, en investissant dans le private equity, vous soutenez l’économie et dynamisez à la fois la croissance des sociétés et plus largement, du pays. Enfin, le capital-investissement n’implique pas de souci de gestion. Cette dernière peut être déléguée à un fonds d’investissement en échange d’un certain pourcentage de frais de gestion.

Qui peut investir dans le private equity ? 

Institutions, professionnels et particuliers peuvent investir dans le private equity. Si vous êtes un particulier, vous pouvez investir dans le capital-investissement afin de diversifier votre patrimoine, de maximiser vos gains et de soutenir l’économie de votre pays. Dans tous les cas, mieux vaut quand même disposer déjà d’un patrimoine solide

Sachez, en outre, qu’en réalisant un tel placement, vous n’avez pas nécessairement besoin d’apporter d’importantes liquidités. Il est, en effet, possible d’investir dans le private equity par le biais d’un PEA ou du crowdfunding pour quelques centaines d’euros seulement. Notez que les fonds de private equity peuvent également être acquis par le biais d’un compte-titres ou encore d’une assurance vie en unités de compte.


Foire aux questions

Quelle est la liquidité des fonds de private equity ?

Contrairement aux actions cotées, la liquidité des fonds de private equity reste relativement faible

Comment investir en private equity ? dans des fonds d’investissement ?

Pour investir en private equity , vous pouvez :

  • Soit prendre des participations dans un fonds de capital-investissement, tels que les FCPR, les FPCI, les FCPI ou encore les FIP.
  • Soit investir directement au capital d’une société non cotée en Bourse
Qui sont les principaux acteurs du capital-investissement ?

En France, les principaux acteurs du capital-investissement sont les banques publiques d’investissement, les groupes d’assurance ou encore les sociétés de gestion. 

Pourquoi s’intéresser au private equity ?

S’intéresser au private equity est un excellent moyen de :

  • réaliser des plus-values intéressantes ;
  • investir dans l’économie réelle ;
  • de diversifier ses placements ;
  • de soutenir les entreprises de son pays. 
À quoi sert un fonds de private equity ?

Les fonds de private equity servent à financer le développement de petites et jeunes entreprises non cotées en Bourse grâce aux liquidités des investisseurs. 

Jean-Baptiste de PASCAL

-

Sommaire


    Contactez-nous !

    Vous souhaitez avoir de plus amples informations ?

    Contactez-nous !

    Pour approfondir

    Découvrir d'autres
    thématiques