Nos clients parlent de nous !

Laisser son argent sur un livret A, un Livret Développement Durable et Solidaire ou un PEL revient sensiblement à laisser ses économies sur un compte courant. En effet, ces livrets ne constituent en rien un placement financier. Preuve en est le taux de rentabilité du Livret A fixé à 0,50 %. Ces livrets sont utiles pour mettre de l’argent de côté sur le court terme et se constituer une épargne de sécurité. Cependant, il existe plusieurs solutions pour placer et faire fructifier vos euros.


Sommaire

Le placement financier doit toutefois se réfléchir avec un rapport qui orchestre la rentabilité et le risque.

Que souhaitez-vous faire avec ce placement financier? Augmenter votre capital, réduire vos impôts, transmettre du patrimoine ou préparer votre retraite?

Pour tenter d’y voir plus clair, voici un résumé des différents placements financiers avec ou sans risque et leurs durées.

Les placements financiers : définition, types et modalités de placements

Qu’est-ce qu’un placement financier ?

Par définition, un placement financier consiste à placer de l’argent, pour obtenir un gain à la fin de la durée choisie.

Les épargnants préfèrent le terme d’épargne, plus rassurant dans les esprits que celui d’investissement à la résonnance plus dynamique.

Quels types de placement sont à disposition ?

Il est parfois difficile de choisir entre le type de placement financier à réaliser et la durée d’épargne souhaitée. Faut-il réaliser un placement à court terme de 0 à 2 ans, à moyen terme de 2 à 5 ans ou à long terme de plus de 5 ans ? Comment se décider entre un placement financier sans risque ou ceux qui rapportent le plus avec une part de risque majorée ?

Les modalités à prendre en compte

Avant de se lancer dans un placement financier, il faut prendre en compte des modalités telles que l’inflation, le taux de rémunération, les avantages fiscaux à déduire de l’impôt sur le revenu. Il faut être certain de pouvoir honorer les prélèvements une fois le placement effectué tout en gardant des liquidités pour subvenir aux besoins du ménage.

PER, PEA et assurance-vie

Le PER

Le PER ou Plan d’Épargne Retraite prépare à la retraite et permet de bénéficier d’avantages fiscaux. Il se substitue au PERP, Madelin et PERCO.

L’objectif : préparer sa retraite avec un seul produit d’épargne. Le PER ne possède pas l’avantage de récupérer les sommes investies, les retraits ne sont acceptés que dans des cas très précis tels que la perte d’emploi ou le décès d’un conjoint. Durant la période des versements effectués par l’épargnant, les règlements pour constituer le PER seront déduits de vos impôts selon un certain plafond.

Attention, ce capital est accessible lors de votre départ à la retraite. Le PER est donc un produit d’épargne sur le long terme. Les sommes sont récupérables lors de votre départ à la retraite sous forme de rente ou de capital.

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur le Plan d’Epargne Retraite ?

Le PEA

Le PEA ou Plan d’Épargne en Actions est destiné à tout investisseur qui souhaite investir en Bourse et jouir d’avantages fiscaux intéressants.

Le PEA est composé de deux portefeuilles, l’un de liquidités et l’autre d’actifs. Vos versements alimentent le portefeuille de liquidités qui seront versées dans l’achat d’actifs boursiers. Avec un PEA vous pouvez gérer vous-même votre portefeuille ou opter pour la gestion sous mandat ou pilotée. Vos gains après 5 ans de détention sont exonérés des impôts mais vous aurez à payer les prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%.

L’assurance-vie : un placement financier plus ou moins sans risques

L’assurance-vie est un produit d’épargne destiné à préparer sa retraite ou un projet à venir. Elle offre également une fiscalité avantageuse en cas de succession. En matière de placement financier, l’assurance-vie propose plusieurs formules : des contrats en euros avec capital garanti et des contrats en actions ou unités de compte qui subissent quant à eux, les aléas du marché.

L’assurance-vie est assez souple et rentable comparée à la plupart des placements. Les sommes versées de manière libre ou programmées sont liquides et retirables à la demande.

Cependant, la fiscalité reste avantageuse seulement si l’on ne touche pas au capital pendant 8 ans. Sous certaines limites, rappelons que l’assurance-vie n’entre pas dans l’actif successoral lors du décès du contractant.

Pour être certain de trouver les contrats au meilleur rendement, il faut bien comparer : les taux de rendement, les frais de gestion, les frais sur les versements ainsi que les frais d’arbitrage.

Les livrets bancaires et livrets d’épargne réglementée, une réserve d’argent sécuritaire

Le Livret A garde la cote dans le cœur des Français. Il est disponible dans toutes les banques et établissements financiers. Les Livrets A et livrets d’épargne réglementés ne sont pas à proprement parler des placements financiers, mais sont davantage considérés comme une réserve d’argent disponible et non imposable très utile en cas d’imprévus. Il s’agit d’une épargne de précaution.

Le Livret A, à lui seul, représente plus de ¾ des liquidités destinées à l’épargne sur le territoire national.

La plupart de ces livrets ont une fiscalité intéressante, car les intérêts ne sont pas imposés et exempts de cotisations sociales.

Les livrets d’épargne réglementée ont un taux de rémunération qui est défini par l’État : il s’agit des PEL et CEL, des produits d’épargne logement.

Les placements qui rapportent le plus

Si vous cherchez du rendement, les placements qui rapportent le plus sont assurément l’investissement en bourse, le crowdfunding, l’assurance-vie en unité de compte ou les FCPR en tenant compte de la part de risque inhérente à ce type de placement financier.

Les contrats d’assurance-vie multisupport

Les contrats d’assurance-vie multisupport sont composés de deux parties.

  • L’unité de compte correspond aux divers supports d’investissement présents dans un contrat d’assurance-vie.
  • Les fonds en euros.

Les sommes investies sur les unités de compte sont réparties entre des parts ou des actions de sociétés cotées en bourse, d’obligations souveraines ou corporate, de patrimoine immobilier, de valeurs mobilières, d’Exchange Trading Fund ou des valeurs mobilières ou actifs à protections suffisantes. Ces dernières sont décidées et listées par le Conseil d’État.

Ce sont ces unités de compte présentes dans les contrats d’assurance-vie qui engendrent des plus-values et moins-values. Elles nécessitent une gestion rigoureuse par des professionnels formés à la finance. Le risque financier reste à la charge de l’assuré en fonction de son but de gain. Reste alors à celui-ci de déterminer le pourcentage affecté aux unités de compte et au fonds en euros pour faire de son placement financier un placement plus ou moins à risque.

Plusieurs types de gestion sont alors possibles pour ce type de produit : la gestion libre, la gestion conseillée, la gestion profilée, la gestion par horizon ou encore la gestion déléguée. Elles répondent bien évidemment à des besoins différents et dépendent du client.

En fonction de la durée que vous choisirez, les placements financiers ne seront pas forcément les mêmes.

Les placements financiers à court terme

Le CAT

Le compte à terme ou CAT est un type de placement financier dépendant d’un établissement bancaire qui propose un taux et un capital garanti. Il offre une tranquillité d’esprit à l’épargnant, mais il existe un revers de médaille : les taux de rémunération atteignent au maximum 0,7 % entre 0 et 12 mois et jusqu’à 1,40 % pour 24 mois hors retrait anticipé qui annule le placement.

CDN

Le certificat de dépôt négociable à partir de 150 000 € pour un jour à un an est également proposé par certains établissements financiers. Il représente très peu de gains, car il est en corrélation avec le marché monétaire aux taux très bas.

SICAV

La SICAV de trésorerie fonctionne sur les mêmes bases de taux associés au compte avec un prélèvement supplémentaire de la société gérant la SICAV. Dans ce type de placement financier, le capital n’est pas garanti, attention à ne pas se retrouver avec des performances négatives.

Le crowdfunding

Le crowdfunding est un placement financier participatif. L’objectif est de financer des projets d’entreprises qui ont un besoin de fonds et qui font appel aux particuliers par le biais de plateformes dédiées sur internet.

L’investissement dure en moyenne de 12 à 24 mois pour une rentabilité de 8 % à 12 %. Ce placement n’est pas sans risque.

Les obligations

Les obligations sont des titres de créance. Le fonctionnement est le suivant : il s’agit d’un prêt d’argent avec un remboursement à un taux déterminé.

Plusieurs risques sont à prendre en compte. Le risque de défaut, de liquidité, de taux de change et d’inflation.

Le risque est lié à la capacité du créancier à honorer ses échéances. Les obligations d’État sont plus sécuritaires que celles d’entreprises, mais elles restent moins lucratives.

Les placements financiers à moyen terme

Les fonds structurés

Les fonds structurés sont des placements financiers dans lesquels le montage est réalisé par un gérant financier qui adapte une stratégie en fonction de critères bien définis en amont.

Ce système propose des performances intéressantes et possède l’avantage de protéger votre investissement.

Les FPS

Les FPS ou Fonds Professionnels spécialisés présentent l’avantage de diversifier les investissements par rapport aux 3 marchés principaux et de faire un placement financier sur d’autres marchés notamment immobiliers. Le montant d’investissement est d’environ 100 000 €. Certains FPS sont plus flexibles. En contrepartie, le risque se trouve majoré.

Le placement financier à long terme plus de 5 ans : une plus forte rentabilité

Les actions

Les actions cotées ou non sur des secteurs d’activités ou géographiques divers sont soumise à la volatilité, à la géopolitique et bien d’autres facteurs. Elles ont la plus forte probabilité de gain. Il s’agit alors de composer un portefeuille de titres, un PEA ou Plan d’Épargne en Actions.

Le placement financier SCPI

La SCPI ou Société Civile de Placements Immobiliers est un placement financier dans une part d’un parc immobilier dont la gestion est assurée par un spécialiste. Ce dernier construit un parc, y place des locataires générateurs de loyers. La personne ayant fait le placement détenteur d’une part reçoit alors une somme correspondant aux loyers et à la revalorisation de l’actif immobilier tous les 3-4 ans.

Concernant les frais, entre 8 % et 10 %, ils interviennent lors de la revente. L’idéal est de garder les SCPI le plus longtemps possible. Autre alternative : investir dans une SCPI via son contrat d’assurance-vie.

Le FCPR

Le FCPR ou Le Fonds Commun de Placement à Risques est un placement financier plus à risque mais avec de belles perspectives de rentabilité pour l’investisseur. Un FCPR est investi au minimum à 50% dans des titres de sociétés non cotées.

Découvrez notre FCPR Inter Immo

Le FIP

Le FIP ou Le Fonds d’Investissement de Proximité est un fonds commun de placement destiné à soutenir les PME non cotées pour 5 ans minimum. L’état incite les investisseurs à apporter leur capital pour financer les PME tout en offrant, sous diverses conditions, des avantages fiscaux. Un FIP doit avoir des actifs composés, de 70 % au moins de titres de PME européennes exerçant ses activités principalement dans une zone géographique de proximité.

En d’autres termes, investir dans un FIP consiste, pour un particulier, à apporter son capital dans un fonds pour soutenir des PME qui ne sont pas cotées en bourses. Cette souscription lui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts qui sert de coussin de sécurité en cas de moins-value à la liquidation du FIP.

Pour souscrire à un FIP, il faut avoir recours à une société de gestion qui gère le placement. Enfin, les FIP sont des fonds communs de placement à risque. En effet, ces fonds investissent dans de jeunes entreprises de moins de cinq ans qui représentent 10 % des actifs. Cela constitue un risque qu’il faut considérer bien que souscrire à ces fonds présente plusieurs avantages fiscaux.

Découvrez comment réduire votre impôt avec un FIP Outre-mer

À retenir

Il n’existe pas de placement financier miracle ou sans risques. La durée du placement financier est le premier critère à déterminer avec celui de votre appétence pour le risque.

Une règle d’or semble de mise : diversifier au maximum ses actifs. Vous pouvez par exemple opter dans un même portefeuille pour une partie de hauts rendements, actions en Bourse, FCPR, …

Il faut conserver à l’esprit un élément essentiel, beaucoup de placements financiers sont possibles à plus ou moins court terme, mais le meilleur placement financier est celui qui vous convient le mieux à savoir celui qui répondra le plus à vos attentes. N’investissez que les sommes que vous pouvez vous permettre de perdre.

Il faut absolument prendre conseil auprès de professionnels de la finance pour être bien informés des possibilités qui s’offrent à vous en matière de placement financier.


Foire aux questions

Quel est le meilleur placement pour les 18-25 ans ?

Jusqu’à 25 ans, le Livret Jeune est idéal car il n’est pas imposable et qu’il rapporte quasiment autant que le livret A. Il dispose toutefois d’un plafond limité à 1 600 euros. Après 25 ans, il peut facilement se transformer en livret A. Le PEL est également un placement à privilégier en vue d'un futur achat immobilier. L’assurance vie fait également partie des placements intéressants pour les 18-25 ans. A partir de quelques dizaines d'euros par mois, elle permet d’épargner à moyen ou long terme pour se constituer un capital (achat immobilier, création d'entreprise, voyage, achat de voiture, etc.) mais aussi de préparer sa retraite. Le PER (plan d’épargne retraite) est également un placement judicieux pour accumuler de l'épargne sur une très longue durée.

Où placer son argent en temps de crise ?

En temps de crise, il peut être judicieux de placer son argent sur des livrets bancaires. Aujourd'hui proposés par quasiment toutes les banques, ils sont sécurisés mais soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 %. Les livrets réglementés tels que le PEL ou le livret A sont également des placements sûrs et à la fiscalité avantageuse, bien que leur taux de rémunération soit assez faible. L’assurance vie et l’immobilier constituent également des placements sûrs en temps de crise. L’astuce étant de varier les supports afin de limiter au maximum les risques.

Où investir en 2021 dans l'immobilier ?

Comme toujours, les grandes villes françaises sont une valeur sûre pour investir dans l'immobilier. En 2021, plusieurs villes se démarquent telles que Toulouse, véritable ville étudiante, Bordeaux très attrayante avec sa ligne TGV qui permet de rallier Paris en 2h30, mais aussi Lyon, Lille et sa forte demande locative, Strasbourg, Nantes ou encore Rennes. Paris fait aussi toujours partie des villes où il est bon d’investir malgré un prix au m2 carré qui ne cesse d’augmenter.

Découvrez nos opérations en démembrement de propriété

Comment savoir si un bien est rentable ?

Pour savoir si un bien mis en location est rentable, il est possible d'utiliser l'un des indicateurs les plus simples à calculer : le rendement locatif brut. Il s'obtient en divisant le montant du loyer annuel par le prix d’achat du logement, le tout multiplié par 100. Un studio loué 450 euros et acheté 20 000 euros rapporte par exemple 2,25 % brut (450 / 20 000 x 100 = 2,25).

Pour avoir une idée plus précise de la rentabilité d’un bien, il peut être nécessaire de calculer le rendement net en incluant les charges (frais de gestion, taxe foncière, etc.).

Où placer 10.000 euros en 2021 ?

Les investisseurs ont à coup sûr de quoi être ravis étant donné que l’année 2021 offre d’intéressantes opportunités pour placer l’argent rudement accumulé en 2020. Investir dans un FCPR ou Fonds Communs de Placements à Risques est une alternative qui possède un taux de rendement attractif et qui est accessible dès 3 000 €.

Inter Invest Capital, la société de gestion du Groupe Inter Invest vous propose un FCPR, agréé par l’AMF. Pour en savoir plus, c’est par ici !

Jean-Baptiste de PASCAL

-

Pour approfondir

Vous souhaitez
réduire votre
impôt ?

Je lance la simulation

Découvrir d'autres
thématiques