Nos clients parlent de nous !

L’activité de gestion de portefeuille (ou gestion d’actifs financiers) permet à des professionnels expérimentés de gérer des capitaux pour le compte de clients. L’objectif étant de dégager des revenus et d’enregistrer des plus-values. L’investisseur, de son côté, peut opter pour l’un ou l’autre des différents modes de gestion qui existent (gestion individuelle, gestion pilotée, gestion collective, etc.) selon son profil investisseur et ses ambitions. Pour valoriser son portefeuille, le gestionnaire peut établir différentes stratégies. En revanche, il doit impérativement respecter les règles définies par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Explications.

La gestion de portefeuille : qu’est-ce c’est ?

Gestion de portefeuille : définition 

La gestion de portefeuille est une activité qui consiste à gérer et à faire fructifier un ensemble d’actifs financiers (actions, obligations, SICAV, etc.) pour le compte de clients (professionnels ou particuliers). 

La stratégie adoptée pour le gestionnaire dépend du profil risque de l’investisseur et du couple rendement/risque défini. Généralement, plus le niveau de rendement souhaité est élevé, plus le gestionnaire prendra des risques pour atteindre les objectifs fixés. 

Quelles sont les particularités du gestionnaire de portefeuille ?

La gestion de portefeuille est une activité généralement confiée à des établissements financiers (banques, entreprises d’investissement, compagnies d’assurance, etc.). Le gestionnaire de portefeuille peut donc travailler au sein d’un établissement bancaire ou financier. Il peut également s’agir d’un agent de services de courtage, de fonds d’investissement ou de sociétés de gestion de placement.

L’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) sont les organisations qui contrôlent et qui établissent les règles à suivre en matière de gestion de portefeuille. Dès lors, pour exercer légalement, le gestionnaire de portefeuille doit obligatoirement détenir un agrément de l’ACPR. Au préalable, il doit également avoir obtenu une approbation de l’AMF.  

Quels sont les différents types de gestion de portefeuille ?

Il existe deux grands types de gestion de portefeuille : la gestion individuelle et la gestion collective. Dans le premier cas, le titulaire du portefeuille peut gérer librement ses actifs à travers un compte-titres ou un PEA  s’il dispose des connaissances et de l’expérience nécessaires. C’est ce que l’on appelle la gestion libre des actifs. Il peut également faire appel à un professionnel pour bénéficier de ses conseils avisés. Dans ce cas, il peut opter pour : 

  • la gestion conseillée de ses actifs : le titulaire pilote lui-même son portefeuille, mais peut solliciter les conseils d’un spécialiste ; 
  • la gestion pilotée : le titulaire des actifs confie la gestion de tout ou partie de son portefeuille à un professionnel qui prend alors des décisions d’achat ou de vente selon les objectifs fixés ;
  • la gestion sous mandat, qui permet à un professionnel agréé par l’AMF de gérer en totalité le portefeuille d’actifs contre une rémunération et en respectant le couple rendement/risque défini par le client ;
  • la gestion guidée, assez similaire à la gestion libre, mais qui offre un service de recherche financière et de suivi de portefeuille par un professionnel.

La gestion collective, quant à elle, s’adresse aux investisseurs qui n’ont ni le temps ni les connaissances nécessaires pour gérer eux-mêmes leur patrimoine financier. Dans ce cas, c’est la société de gestion qui se charge de piloter l’épargne des investisseurs qui ont investi dans un portefeuille de valeurs mobilières détenu en commun tout en respectant leurs souhaits.

Gestion de portefeuille : quel type de produits de placement ?

Les produits qui intègrent la gestion de portefeuille sont des valeurs négociées sur un marché réglementé (supports d’investissements ou titres). Il s’agit, le plus souvent :

  • d’actions ;
  • d’obligations :
  • de Fonds Communs de Placement (FCP) ;
  • d’ETF ou de trackers ;
  • de SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable). 

Le portefeuille peut également intégrer des liquidités en attente de placement à la suite de la vente de certains titres, par exemple (poche de liquidité). Notez, en revanche, que si l’investisseur confie à son gestionnaire de portefeuille des produits non réglementés, le professionnel devra donner son accord pour s’en occuper.

Missions et rémunération du professionnel en gestion de portefeuilles

Quelles sont les missions du gestionnaire de portefeuille ?

Comme expliqué précédemment, le gestionnaire de portefeuille gère les actifs d’un investisseur ou d’une institution (fonds commun de placement, caisse de retraite, etc.). Il peut, ou non, faire le choix de se spécialiser dans un domaine en particulier (gestion des actions, gestion des obligations, etc.). 

Concrètement, sa mission principale est d’établir la bonne stratégie pour maximiser le rendement de l’investisseur tout en respectant le niveau de risque donné. Il doit réaliser ses placements selon les contraintes de son client. 

Outre le niveau de risque spécifié, il doit également établir ses stratégies en tenant compte de la conjoncture du marché et des conditions économiques en vigueur. En parallèle, il doit constamment se tenir informé de l’évolution des marchés, conseiller au mieux ses clients et réaliser des placements générateurs de valeur. 

Pour exercer correctement, ce spécialiste de la finance doit être doté de solides connaissances en gestion de patrimoine et sur les produits de placement. Pour aborder les dossiers parfois délicats, il doit posséder une excellente aptitude à communiquer, être vif d’esprit et avoir une bonne capacité d’analyse et de synthèse.

Quelle rémunération pour le gestionnaire de portefeuille ? 

Le salaire d’un gestionnaire de portefeuille peut se révéler très élevé selon ses résultats. En effet, la rémunération d’un gestionnaire de portefeuille se compose d’une part fixe et d’une part variable constituée de primes ou de commissions proportionnelles aux montants des actifs dont il s’occupe. 

Le salaire d’un gestionnaire peut donc varier selon la nature des capitaux qu’il gère et le marché sur lequel il évolue. Toutefois, en règle générale, le salaire annuel moyen d’un gestionnaire de portefeuille débutant varie entre 45 000 et 55 000 euros brut. Lorsqu’il est plus expérimenté, sa rémunération peut atteindre jusqu’à 150 000 euros brut par an.

Mon PER par Inter Invest : une solution de placement rentable 

Inter Invest a récemment obtenu les agréments nécessaires pour se positionner sur les métiers de la gestion de portefeuille pour le compte de tiers. Le groupe a ainsi obtenu les habilitations pour :

  • l’activité de tenue de compte de conservation ;
  • la gestion de Plan d’Épargne Retraite (PER) sous forme de compte-titres ;
  • la gestion de portefeuille pour le compte de tiers. 

Inter Invest a donc pu développer de nouvelles offres telles que Mon PER, qui porte sur un plan d’épargne retraite en compte-titres entièrement sur-mesure. À travers Mon PER, l’investisseur dispose, en outre, d’un large choix, avec plus de 1 000 supports d’investissements disponibles comprenant, entre autres, des ETF, des OPCVM, des fonds non cotés et des titres vifs. En gestion déléguée, vous avez même la possibilité de créer votre allocation sur-mesure en sélectionnant des thématiques, tels qu’une orientation ESG, immobilière, ETF, ou encore en private equity. . Il est aussi possible de combiner la gestion libre à la déléguée sur leur PER, ce qui est rare sur les PER actuellement disponibles sur le marché. Quant à la sortie, une fois arrivé en retraite, les conditions sont très flexibles puisque vous pouvez mixer une sortie en rente et en capital. En sortant en capital fractionné, vous pouvez effectuer autant de retraits que vous souhaitez, sans limites.

Jérôme DEVAUD

-

Sommaire


    Contactez-nous !

    Contactez-nous !

    Pour approfondir

    Découvrir d'autres
    thématiques