Nos clients parlent de nous !

Assurance vie et PER sont deux produits d’épargne parfaits pour se constituer un capital grâce à des supports en fonds euros ou des unités de compte. Les deux contrats présentent, en revanche, certaines différences notables. En l’occurrence, l’assurance vie se veut plus flexible que le plan d’épargne retraite. Ce dernier, de son côté, offre plus d’avantages fiscaux que l’assurance vie. Vaut-il mieux épargner grâce à un PER ou une assurance vie ? Nous vous livrons quelques éléments de réponse sans plus tarder.

PER ou assurance vie : que choisir ?

Pour choisir entre un PER ou une assurance vie, il faut se questionner quant à ses projets de vie et réaliser un bilan patrimonial. En effet, les deux contrats présentent des avantages, mais aussi des inconvénients qui favorisent ou lèsent les épargnants selon leur situation. Ainsi, les Français à la recherche de plus de flexibilité peuvent se tourner vers le contrat d’assurance vie tandis que ceux qui souhaitent profiter d’une fiscalité allégée peuvent miser sur le PER.

Pour la flexibilité : l’assurance vie 

D’une manière générale, le contrat d’assurance vie se veut bien plus flexible que le plan d’épargne retraite. En effet, il est possible de retirer les sommes disponibles sur un contrat d’assurance vie à tout moment, sans avoir à justifier le retrait, qu’il soit total ou partiel. 

À l’inverse, le PER n’offre pas cet atout. Les sommes disponibles sur le contrat sont, en principe, bloquées jusqu’au départ à la retraite du titulaire. Ce n’est que si l’assuré fait face à une difficulté bien précise qu’il peut demander à récupérer ses fonds. C’est notamment le cas lorsque :

  • son conjoint (marié ou pacsé) décède ;
  • il connaît une situation d’invalidité de 2e ou de 3e catégorie (la règle est valable pour l’époux, le partenaire marié ou  pacsé ou les enfants) ;
  • ses droits aux allocations chômage expirent ;
  • il est surendetté ;
  • il cesse son activité non salariée pour cause de liquidation judiciaire ;
  • il achète sa résidence principale. 

Pour préparer sa retraite et payer moins d’impôt : le PER

Le PER offre un avantage fiscal notable : les versements réalisés sur le contrat sont déductibles de l’assiette taxable. Les épargnants qui ont une tranche marginale d’imposition importante peuvent ainsi grandement bénéficier de cet atout et diminuer le montant de leur impôt.

Par ailleurs, étant donné que les fonds sont bloqués jusqu’au départ à la retraite du titulaire, ce dernier est certain de bénéficier de revenus complémentaires une fois arrivé en fin de vie active. Le PER offre, en effet, à son souscripteur la possibilité de profiter des fonds épargnés sous forme de rente ou de capital une fois qu’il a atteint l’âge autorisé. Dans le cas où il n’aurait pas opté pour l’avantage fiscal à l’entrée (à savoir la déductibilité des revenus), il peut profiter d’une fiscalité allégée sur le versement de sa rente et ses éventuels gains. 

Pour préparer des projets avant la retraite : l’assurance vie

PER et assurance vie sont tous les deux des enveloppes fiscales. En revanche, elles ne répondent pas aux mêmes objectifs. L’assurance vie peut être utilisée pour tout type de projet qui pourrait intervenir durant la vie active de l’assuré. Le titulaire du contrat peut conserver son contrat afin de profiter d’un complément de revenu à sa retraite, ou utiliser les fonds pour payer sa résidence secondaire, financer les études de ses enfants ou encore réaliser des travaux dans son logement, par exemple. 

A contrario, l’objectif premier du PER est de préparer sa retraite tout en réalisant des économies d’impôt. L’assuré ne pourrait donc pas se servir des fonds disponibles pour concrétiser n’importe quel autre projet (sauf si sa demande fait partie des cas de déblocage anticipé du PER).

PER vs assurance vie : le match de la rentabilité

Avec un PER, tout comme avec un contrat d’assurance vie, l’épargnant peut réaliser des versements sur différents supports en euros ou en unités de compte. Les rendements réalisés dépendent des supports choisis. En règle générale, plus le risque pris est important, plus le rendement l’est également. 

En fonction des supports choisis par l’assuré et du niveau de risque encouru, le PER peut rapporter plus que l’assurance vie, et vice versa. Autrement dit, l’épargne jouit exactement des mêmes chances de capitalisation sur les deux contrats. Les frais appliqués par les contrats sont, en outre, assez similaires (frais d’ouverture, frais d’arbitrage, frais de versement, etc.). 

Qu’importent les supports choisis, le souscripteur peut opter pour la gestion libre de son contrat ou sélectionner la gestion pilotée de son portefeuille par un professionnel. Cette dernière option, proposée pour les deux contrats, peut permettre aux personnes novices en matière de placement d’éviter les pertes.

En termes de supports éligibles, les deux contrats sont similaires avec généralement un nombre important de fonds disponibles, permettant d’optimiser la gestion de l’épargne et ainsi chercher de la performance.

Assurance vie VS PER : tableau récapitulatif

Voici un tableau récapitulatif des principales différences entre le PER et l’assurance vie

 

PER

Assurance vie

Avantages fiscaux en phase d’épargne

Oui

Non

Fonds disponibles en phase d’épargne

Non (sauf cas de déblocage anticipé)

Oui

Avantages fiscaux à la sortie

Oui, si l’épargnant n’a pas opté pour la déductibilité des versements

Oui

Sortie en rente ou en capital possible

Oui

Oui

Exonération de l’impôt sur la fortune immobilière

Oui, sous conditions

Non

Transmission en cas de décès

Oui, sous conditions

Oui

Possibilité d’ouvrir plusieurs contrats

Oui

Oui

 

Pourquoi le PER est une solution intéressante en 2022 ?

Ouvrir un PER reste une solution intéressante en 2022. Et pour cause ! Les épargnants les plus imposés peuvent s’en servir pour diminuer le montant de leur imposition. Autre atout et non des moindres, il s’agit de l’enveloppe fiscale idéale pour préparer sa retraite sereinement, et bénéficier, au moment voulu, d’une rente viagère ou d’un capital. 

Il est, en outre, possible de protéger sa famille avec un PER, notamment grâce à l’option de la rente réversible. Par ailleurs, en matière de transmission de patrimoine, le PER reprend la mécanique successorale de l’assurance de vie. Enfin, bien que les sommes versées sur un PER soient, en principe, bloquées jusqu’au départ à la retraite de l’assuré, il existe des cas de déblocage anticipé qui peuvent lui permettre de faire face en cas de difficulté. 

Jérôme DEVAUD

-

Sommaire


    Contactez-nous !

    Contactez-nous !

    Pour approfondir

    Découvrir d'autres
    thématiques