Nos clients parlent de nous !

Les hedge funds, tout comme le capital-investissement, font partie de ce que l’on appelle les placements alternatifs. Globalement, un hedge fund est un fonds spéculatif qui utilise des techniques de gestion agressives pour générer des profits. En effet, pour atteindre la performance maximale, ils peuvent avoir recours à des produits dérivés (œuvre d’art, matière première, monnaies, etc.) et n’hésitent pas à utiliser l’effet de levier, la vente à découvert ou encore l’arbitrage. En raison de leurs caractéristiques et la prise de risque qu’ils nécessitent, ces fonds s’adressent généralement aux investisseurs aguerris. Quelle est la définition d’un hedge fund plus précisément ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce placement ? Toutes les réponses dans notre article.

Hedge fund : définition et fonctionnement  

Quelle est la définition de hedge fund ?

Un hedge fund (ou fonds de couverture) est un fonds d’investissement privé qui tend à placer l’argent de ses investisseurs sur les marchés afin d’obtenir les meilleurs rendements possibles. Généralement, les fonds de capitaux récoltés servent à financer des projets à forte rentabilité. 

Les hedge funds connaissent une croissance rapide et représentent aujourd’hui une part importante des transactions sur de nombreux marchés. Malgré la prise de risque qu’ils nécessitent, il s’agit de fonds d’investissement qui peuvent être très rentables pour les investisseurs.

Fonctionnement du hedge fund

Avant tout chose, un hedge fund récolte de l’argent auprès d’investisseurs qualifiés de sorte de créer un fonds commun. Puis il utilise le capital accumulé afin de s’engager dans des activités d’investissement et de négociation. Comme expliqué précédemment, ces dernières ont pour objectif de générer des rendements attractifs non indexés sur la Bourse.

Les hedge funds usent de techniques de gestion non traditionnelles afin de générer des profits conséquents (effet de levier, vente à découvert, utilisation massive de produits dérivés, etc.). Ces fonds spéculatifs n’hésitent pas à prendre des risques et à utiliser des techniques spéculatives pour aller à la recherche de la performance maximale. 

Contrairement aux fonds d’investissement destinés au grand public, les hedge funds sont peu, voire pas, réglementés. Ces fonds peuvent ainsi être investis en actifs non liquides ou complexes.

Les techniques utilisées par les gestionnaires de hedge fund 

Généralement, le hedge fund est géré par un gestionnaire. Ce dernier détient lui-même une part importante du fonds et sa fonction principale est de protéger et d’augmenter le patrimoine des investisseurs du fonds. 

Pour obtenir un rendement maximal, les fonds spéculent sur l’évolution des marchés par le biais de différentes techniques parmi lesquelles nous pourrions citer :

  • la vente à découvert (ou short selling), qui consiste à céder un actif que le gestionnaire ne détient pas afin de le racheter ultérieurement à un prix inférieur, puis à le rendre au propriétaire ayant prêté le titre ;
  • l’arbitrage de taux, qui consiste à arbitrer les mouvements de la courbe des taux ;
  • l’effet de levier, soit l’utilisation de l’endettement pour augmenter la capacité d’investissement du fonds ;
  • le long-short equity, qui consiste à acquérir des titres considérés comme sous-évalués afin de tirer profit des anomalies de marchés, etc.

La stratégie adoptée dépend des instruments utilisés et de l’approche d’investissement. Dans tous les cas, l’objectif sera le même : générer des profits.

Investir dans des hedge funds 

Qui peut investir dans des hedge funds ?

Notez que les hedge funds sont des fonds complexes qui demandent des connaissances poussées en matière de stratégie d’investissement. Ils réclament également des montants conséquents. 

De la même manière, les fonds affichent une faible liquidité et un accès restreint. Ils s’adressent donc à un public aguerri, comme des entreprises, des fonds de pension, des banques ou des clients fortunés capables de miser sur des stratégies complexes. 

En grande majorité, les hedge funds ne sont donc pas adaptés aux investissements des particuliers. Néanmoins, à l’heure actuelle, il est possible de trouver des hedge funds spécifiquement conçus pour le grand public. Toutefois, si ce placement vous intéresse, il ne doit représenter qu’une petite partie de votre portefeuille boursier. En effet, s’il est vrai que les hedge funds peuvent vous permettre de réaliser des profits notables, l’inverse est aussi vrai et les risques de perte sont tout aussi importants.

Comment investir dans des hedge funds ?

Si vous êtes un investisseur institutionnel ou accrédité, vous pouvez investir dans des hedge funds. Pour cela, la première chose à faire est de rechercher des fonds qui acceptent de nouveaux investisseurs. Cette étape passée, il est nécessaire d’entrer en contact avec les gestionnaires de fonds afin de mieux comprendre les objectifs d’investissement et de connaître les exigences à respecter pour pouvoir investir.

Notez que vous pouvez également investir dans un autre fonds plus réglementé (comme les fonds de pension, par exemple), qui investit alors de l’argent pour le compte de ses clients.

Avantages et inconvénients des fonds alternatifs 

Les avantages d’investir dans des hedge funds 

Le premier avantage des fonds alternatifs est sans aucun doute leur forte rentabilité, qui peut parfois atteindre jusqu’à 25 % par an. Cela peut représenter un excellent outil de diversification pour les personnes qui maîtrisent les hedge funds.

De la même manière, les hedge funds sont généralement plus flexibles que les fonds traditionnels. Les institutions de régulation de marché y apposent également des contrôles moins stricts.

Les inconvénients d’investir dans des hedge funds

En revanche, il s’agit de fonds peu liquides et les investisseurs ne peuvent pas récupérer leur argent à tout moment. Cela ne peut se faire que dans des périodes bien précises et les durées minimales d’investissement sont généralement fixées à deux ou trois ans

S’il est vrai que les contrôles sont moins stricts sur les hedge funds, cela signifie également qu’il s’agit de produits indépendants et peu réglementés. Ce manque de transparence augmente encore le niveau de risque. En effet, si l’on compare, il est bien plus risqué d’investir dans des hedge funds que dans l’immobilier, dans des actions ou des fonds communs de placement.

En outre, les tickets d’entrée qui permettent d’investir dans des hedge funds sont conséquents. Il faut compter en moyenne entre 100 000 et 500 000 euros. Cela explique que l’investissement s’adresse à un public bien particulier et que certains fonds sont même fermés aux nouveaux clients. 

Enfin, les hedge funds n’ont pas toujours bonne réputation, notamment parce qu’ils sont trop risqués et trop spéculatifs. En effet, les fonds sont généralement gérés de manière agressive, ce qui impacte le niveau de risque.


Foire aux questions

Qui peut investir dans un hedge fund ?

Les hedge funds ne s’adressent pas aux particuliers, mais plutôt aux investisseurs aguerris et qualifiés. En effet, il s’agit d’un placement complexe dont le ticket d’entrée est assez élevé. 

Qui sont les clients des hedge funds ?

Les clients des hedge funds ne sont pas les mêmes selon la taille du hedge fund et la stratégie d’investissement adoptée. Toutefois, dans la grande majorité des cas, il s’agit d’investisseurs accrédités ou d’investisseurs institutionnels

Qu’est-ce que la gestion alternative ?

La gestion alternative utilisée par certains fonds d’investissement ne repose pas uniquement sur les placements en actions ou en obligations et n’est pas corrélée aux marchés financiers. Ce mode de gestion intervient, en outre, sur une multitude d’autres marchés comme les devises, les œuvres d’art, les matières premières ou encore l’immobilier. 

Comment fonctionnent les hedge funds ?

Globalement, les hedge funds récoltent de l’argent auprès d’investisseurs qualifiés afin de créer un fond commun avec le capital. Puis ils utilisent ces fonds afin de s’engager dans des activités d’investissement et de négociation. Ils adoptent des stratégies agressives afin de générer des rendements solides non indexés sur le marché boursier.

Jean-Baptiste de PASCAL

-

Sommaire


    Contactez-nous !

    Contactez-nous !

    Pour approfondir

    Découvrir d'autres
    thématiques