Nos clients parlent de nous !

Nombreux dispositifs fiscaux existent pour permettre au contribuable de réduire ses impôts. Parmi eux, la déduction des cotisations de l'assurance emprunteur, souscrite dans le cadre d'un prêt immobilier, de ses revenus fonciers. Néanmoins, il convient de respecter certaines conditions pour pouvoir en bénéficier. Découvrez dans quels cas est-ce que les primes d'assurance emprunteur peuvent être déduites de vos impôts.


Sommaire

Dans quels cas peut-on déduire son assurance de prêt de ses revenus fonciers ?

Assurance emprunteur, indispensable au prêt immobilier

Bien que la souscription d'une assurance emprunteur ne soit pas obligatoire lorsque l'on contracte un prêt immobilier, elle représente tout de même la condition sine qua non à l'acceptation du prêt par les établissements bancaires. Par ailleurs, il faut rappeler que l'assurance offre l'avantage d'être couvert en cas de coup dur. Et qui dit coup dur dit accident du travail ou de la vie, perte totale ou partielle de validité ou encore décès du conjoint. Ce qui peut parfois conduire à l'impossibilité de payer ses mensualités de prêt. 

Déduction d'impôt pour les investissements locatifs

Bonne nouvelle : les cotisations d’assurance de prêt peuvent être déduites des impôts dans le cas d'un investissement locatif. C'est-à-dire que l'avantage fiscal s'adresse à tous ceux qui achètent un bien immobilier en vue de le mettre en location par la suite, comme le stipule la Loi de Finances de 2011. Les cotisations effectivement réglées sont déduites des revenus fonciers sous la forme d'un crédit d'impôt.

Avantages fiscaux des primes d'assurance non cumulables

En revanche, si vous avez déjà souscrit une assurance contre les loyers impayés via le même contrat d'assurance, vous disposez déjà d'un crédit d'impôt. C'est l'article L353-2 du CGI qui le prévoit. Vous ne pourrez donc cumuler les deux avantages fiscaux. Les bailleurs concernés devront choisir entre la déduction des primes d'assurance pour loyers de leurs revenus fonciers ou le bénéfice du crédit d'impôt pour l'assurance emprunteur. Si votre choix se porte sur la déduction des primes d’assurance pour les loyers sur vos revenus, vous pouvez tout de même agir sur votre assurance emprunteur en faisant appel à un courtier comme Empruntis. Ainsi, ce professionnel se charge de faire jouer la concurrence pour vous dénicher l’offre la moins chère et qui présente a minima les mêmes garanties, comme l’impose la loi Lagarde de 2010.

Intérêts d'emprunt concernés par la déduction fiscale

Sachez également que vous avez la possibilité de déduire de vos revenus fonciers les intérêts de votre prêt immobilier ainsi que tous les frais engagés dans le cadre du prêt immobilier comme les frais de dossier, d'hypothèque ou de caution, ou encore d'agios. Les primes d'assurance portant sur les biens mobiliers en revanche ne sont pas concernées.

Les conditions à réunir pour pouvoir réduire ses revenus fonciers

Plusieurs conditions doivent être réunies pour pouvoir déduire les intérêts d’emprunt et primes d'assurance de ses revenus fonciers. Notez toutefois que cet avantage ne peut concerner l'achat d'une résidence principale.

La prise en compte des primes effectivement payées

Il va de soi que la déduction fiscale concerne les cotisations d'assurance qui auront été effectivement payées. Leur montant viendra ensuite en déduction des revenus fonciers perçus par le propriétaire loueur. Dans le cas où le crédit d'impôt serait supérieur aux revenus fonciers déclarés, il ne pourra en aucun cas être reporté sur le revenu global déclaré dans les impôts sur le revenu. Il constituera simplement un déficit foncier, qui sera reporté sur les revenus fonciers de l'année suivante, dans la limite de 10 ans de report.

Les personnes non imposables n'ayant aucun montant à régler, le Trésor Public leur adresse directement un chèque correspondant au montant des cotisations d'assurance effectivement réglées.

L'importance du choix du régime d'imposition

Notez toutefois que le propriétaire doit avoir opté pour le régime fiscal réel pour pouvoir déduire ses primes d'assurance. S'il est soumis au régime du micro foncier, alors il ne peut en bénéficier étant donné qu'il jouit déjà d'un abattement forfaitaire de 30%. Il doit donc déclarer tous les revenus qu'il aura perçus dans le cadre de la mise en location de son bien immobilier.

Par ailleurs, l'assurance emprunteur doit être en accord avec le statut du propriétaire souscrivant le prêt. S'il est loueur professionnel, non professionnel ou s'il investit par le biais d'une SCI, l'assurance ainsi que sa déclaration doivent être cohérents.

Les documents à fournir à l’administration fiscale

L'administration fiscale peut exiger la production de plusieurs documents au propriétaire bailleur pour vérifier son éligibilité à l'avantage de déduction fiscale.

Les preuves de paiement des cotisations

Tout contribuable bénéficiant de la déduction d'impôt sur ses revenus fonciers se doit de conserver tout document relatif au prêt immobilier ainsi qu'à son assurance. Il doit en effet être en mesure de prouver à l'administration fiscale qu'il paie de manière régulière les cotisations d'assurance du prêt immobilier. Les documents qui peuvent lui être demandés sont : le contrat d'assurance de prêt, les décomptes de cotisations, les quittances de paiement fournies par l'assureur ou tout justificatif de paiement des cotisations. Tous ces documents doivent indiquer les dates auxquelles a été effectuée la dépense pour pouvoir justifier la déduction fiscale.

Le cas des contrats d'assurance collective de logements

Il en va de même si le logement est inclus dans un contrat d'assurance collective. En plus des preuves de paiement des cotisations, l'administration peut demander au propriétaire de fournir un relevé des frais de gérance et de présenter les modalités de répartition de la quote-part qu'il a eu à payer.

En ce qui concerne la déclaration en elle-même, c'est le formulaire de déclaration N°2044, 2044 spéciale ou N°2072 qui est concerné par les revenus fonciers. Le montant de la prime d'assurance doit être reporté sur la ligne des garanties ou intérêts d'emprunt.

Jean-Baptiste de PASCAL

-

Pour approfondir

Vous
recherchez
des solutions d’investissement innovantes ?

Je me renseigne

Découvrir d'autres
thématiques