De nombreux dispositifs existent pour permettre aux contribuables français de réduire le montant de leur impôt sur le revenu. Certains dispositifs sont plus adaptés à certaines situations que d'autres. Il est donc important de comprendre les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Pour réduire vos impôts en 2020, cela nécessite, tout d’abord, un investissement personnel de votre part. Vous allez soit investir dans un projet immobilier, soit dans des solutions financières.

Investir en immobilier :

Un certain nombre de dispositifs ont été mis en place par l’Etat pour inciter les français à investir dans la pierre et à entretenir et/ou rénover le patrimoine immobilier. La loi Pinel permet aux contribuables d’investir dans de l’immobilier locatif neuf (ou de l’ancien rénové respectant certaines normes) en contrepartie d’une réduction d’impôt. L’investisseur s’engage à louer son bien pendant 6, 9 ou 12 ans, pour bénéficier d’une réduction d’impôt de 12%, 18% ou 21% du prix du bien. Le logement doit être loué à des personnes respectant des plafonds de ressources et le loyer est plafonné en fonction de la ville.

Le dispositif Denormandie s’inspire de la loi Pinel mais se concentre uniquement sur certaines villes et s’applique pour des biens anciens à rénover. Les travaux doivent représenter au minimum 25% du prix du bien et concerner des postes spécifiques (rénovation énergétique, modernisation, assainissement ou aménagement de surfaces habitables, etc). L’investisseur doit louer son bien pendant 6, 9 ou 12 ans. La réduction d’impôt est identique qu’en Pinel mais s’applique sur le prix du bien majoré des travaux qui ont été réalisés.

La loi Malraux et Monuments Historiques s’adressent plutôt aux contribuables ayant une forte imposition. Ils ont été mis en place pour préserver et mettre en valeur le patrimoine français, en encourageant et en facilitant l’achat et la rénovation d’immeubles classés dans des secteurs sauvegardés. 

Pour le Malraux, les travaux de rénovation donnent droit à une réduction d’impôt de 22% ou 30% (en fonction de la zone) dans la limite de 400 000€ de travaux, soit au maximum 120 000€ d’avantage fiscal. L’investisseur s’engage à louer le bien pendant au minimum 9 ans. Contrairement au Pinel et Denormandie, vous n’avez pas de plafonnement des ressources du locataire, ni des loyers.

Pour les biens en Monuments Historiques, les charges de restauration et d’entretien, ainsi que les intérêts d’emprunts liés à l’acquisition du foncier et aux travaux sont déductibles à 100% des revenus imposables, sans aucun plafonnement. L’investisseur doit conserver sont bien pendant 15 ans, sans obligation de location. Sous certaines conditions, il peut bénéficier d’une exonération de droits de succession ou de donation.

Investir dans des dispositifs financiers :

Outre l’immobilier, vous pouvez aussi réduire votre impôt en investissant dans des solutions financières, en apportant une aide à des PME françaises pour faciliter leur développement.

Les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) et les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'Innovation) consistent à investir dans des PME régionales (pour le FIP) ou dans des secteurs innovants (pour le FCPI), avec une durée de blocage entre 6 et 10 années. La réduction d’impôt varie de 18% à 38% selon les fonds. A la sortie, vous bénéficiez d’une exonération d’impôt sur la plus-value. Attention, ces produits comprennent un risque de perte en capital (partiel ou total).

Avec les SOFICA (Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel), vous contribuez au financement du cinéma français tout en réduisant votre impôt sur le revenu, de 30% à 48% des sommes investies. Tout comme les FIP et FCPI, les investissements sont bloqués pendant 6 à 10 ans, avec un risque de perte en capital.

Vous pouvez aussi investir directement au capital d’une PME non-cotée, pour bénéficier d’une réduction d’impôt de 18% des sommes versées. L’investissement est bloqué pendant minimum 6 ans avec un risque de perte en capital. Il est possible de verser jusque 100 000€ par an, pour un couple marié ou pacsé, et 50 000€ pour une personne célibataire, veuve ou divorcée. La PME doit respecter certaines conditions d’éligibilité.

Le dispositif Girardin a été mis en place pour aider l’Outre-mer français à se développer. Vous apportez une aide financière à des PME pour leur permettre d’acquérir un matériel industriel. C’est un dispositif purement fiscal, vous récupérez votre investissement uniquement sous forme d’une réduction d’impôt l’année suivante, équivalente au montant de votre apport, majoré d’intérêts pouvant aller jusque 16%. L’administration fiscale demande à ce que le matériel soit ensuite exploité pendant 5 années, il est donc indispensable de choisir un acteur sérieux qui saura vous apporter des garanties solides sur votre investissement pour vous couvrir contre tout risque.

Depuis la publication de la loi PACTE fin 2019, les dispositifs de retraite se sont unifiés sous le nouveau PER : Plan Epargne Retraite. En versant sur un PER, vous pouvez déduire de votre revenu imposable les versements effectués, vous permettant ainsi de réduire votre impôt, tout en vous constituant un complément de retraite. Le PER n’entre pas dans le plafonnement des niches fiscales et vous permet une sortie à l’âge de la retraite en capital intégralement ou de manière fractionnée, ce qui n’est pas possible avec les anciens plans.

Il existe donc de nombreuses solutions pour réduire le montant de son impôt en fonction de sa fiscalité, de son profil de risque et de son horizon d’investissement.

 

Hélène BARRE

-

Articles relatifs

Vous souhaitez
réduire votre
impôt ?

Je lance la simulation

Restez toujours informé

Inscrivez-vous à notre newsletter