Mayotte, entre tradition et émancipation

Investissement Mayotte

Petit joyau de l’océan Indien, Mayotte est le 101ème département français et cinquième département d’outremer. Aujourd’hui cela fait 40 ans que l’île a décidé de rester dans le giron français. Dotée d’une faune marine luxuriante, elle possède en son sein l’un des plus beaux et plus grands lagons au monde (5 ème place). Mayotte illumine ses visiteurs par sa bio-diversité qui passe par les champs de l'ylang-ylang et nouvellement sa culture de baobab que les agriculteurs déclinent en jus, en confiture et même en farine, une industrie en phase de devenir prophète sur le caillou mahorais.

par Stécy Lancastre

-


Le saviez-vous ? Avec la loi Girardin (en savoir plus), vous avez la possibilité d'investir dans des entreprises à Mayotte tout en bénéficiant d'une réduction de votre impôt sur le revenu. Faites une simulation en ligne pour connaître le montant du bénéfice fiscal auquel vous êtes éligible. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre offre Girardin, consultez notre brochure.

Mayotte l’île au lagon

Petit bout d’Afrique, Mayotte possède une population animale et végétale exceptionnelle : les tortues marines,  les dauphins, les lémuriens, la fleur d’ylang-ylang (fleur d’arbre jaune parfumée) ou encore la vanille symbolisent la richesse naturelle de l’île. Son lagon de près de 1400 km2 est le deuxième plus grand de France, derrière celui de la Nouvelle-Calédonie, référence mondiale en la matière. Il est considéré comme un des plus beaux lagons fermés au monde. Véritable aquarium naturel, des poissons multicolores et tortues géantes s’y côtoient en toute quiétude. D’ailleurs, 2 des 5 espèces des tortues géantes vivant dans l’océan Indien ont leur habitat à Mayotte. Pour les plus téméraires, une plongée à 50 ou 100 mètres de profondeur leur permettra d’admirer un tombant de récif corallien se dessinant sous leurs yeux. Grâce à ce milieu marin exceptionnel, Mayotte a été représentée au salon international du nautisme : La Boot Düsseldorf. Ce salon est une référence dans son domaine et attire chaque année plus de 300 000 visiteurs de 60 pays différents. Espérons que cette vitrine inespérée donnera un coup de boost à un secteur touristique bien loin d’exploiter le potentiel de l’île.

lagon

Mayotte l’île aux parfums


Si Mayotte porte le surnom « d’île aux parfums », c’est grâce à sa flore incroyable. La fleur d’Ylang-Ylang, qui entre dans la composition de nombreux parfums, y est cultivée et embaume de son parfum enivrant de nombreuses vallées. La forêt primaire au centre de l’île regorge d’orchidées, roses de porcelaine ou héliconias (plantes à fleur tropicales). On y exploite aussi de la vanille, cannelle, muscade ou des clous de girofle. On y trouve aussi des fruits à profusion avec les arbres à pain, bananiers, baobabs, frangipaniers…

epices

Le sel, une production artisanale et traditionnelle

Fruit d’une longue tradition ancestrale, la production de sel est l’une des singularités de Mayotte. C’est dans la ville de Brandrélé que le sel est cultivé. Cette technique est transmise d’une génération à l’autre. À ce jour, Mayotte reste la seule île de l’océan Indien à perpétuer cette culture du sel à partir du limon. C’est une activité pratiquée exclusivement par les femmes qu’on appelle les « mamas shingos », ce qui signifie les « mamans sels ». Contrairement aux techniques habituelles utilisées dans la saliculture, où le sel est récolté par évaporation de l’eau de mer sous l’action du soleil, les Mahoraises obtiennent leur sel en utilisant des techniques ancestrales qui consistent à sécher leur sel au feu de bois. Un écomusée a d’ailleurs été construit pour valoriser ce savoir-faire unique. Cette production n’est pas autosuffisante, elle permet simplement de financer le fonctionnement du musée et de faire perdurer cette richesse.

sel Mayotte

Mayotte c’est aussi un  « melting pot » de cultures. Les habitants de l’île sont d’origines africaines, malgaches, européennes, arabes, indiennes et chinoises. Ce métissage fait la force de Mayotte. Lors du Salon International de l’agriculture qui s'est déroulé à Paris, Mayotte ne repart pas les mains vides, elle s’est vue récompensée pour l’un de ces produits en recevant la médaille d’or. C’est la coopérative des Agriculteurs du Centre (Combani) avec sa confiture de citrouille, zeste de combava qui a été distinguée. Cette année Mayotte a connu également un franc succès au salon en ramenant l'une de ces richesses unique : le baobab. Au salon il  était dans tous ces états : jus, farine, confitures le talent culinaire mahorais s’exprimait dans le prisme du baobab qui n’a pas laissé indifférent les visiteurs friands de saveurs atypiques. Mayotte est à ce jour le seul territoire ultramarin a cultiver "l'arbre à palabres".


De quelle réduction d'impôt pouvez-vous bénéficier dès l'an prochain ?

Contactez-nous pour recevoir votre offre de défiscalisation adaptée