01 56 62 00 55
Financement et défiscalisation Outre-mer computer Souscription 100% en ligne

Qu’est-ce que la loi Girardin logement social ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses avantages, ses limites ? Réponses.

La loi Girardin logement social, encadrée par l’article 199 undecies C du Code général des impôts, constitue un dispositif fiscal au potentiel significatif pour les investisseurs souhaitant contribuer à l’amélioration du logement social en outre-mer. Ces derniers profitent, en parallèle, de réductions d’impôt conséquentes. Toutefois, comme tout dispositif financier, elle comporte des spécificités et des enjeux qu’il convient de comprendre en profondeur avant de s’engager. Dans ce guide, nous vous invitons à plonger dans les rouages de la loi Girardin logement social. Nous allons définir ses avantages et ses limites, et la comparer avec d’autres mécanismes de défiscalisation immobilière pour vous permettre de mieux comprendre ce produit innovant. 

Comprendre la loi Girardin logement social et son importance pour les collectivités d’outre-mer

La loi Girardin logement social revêt une importance capitale pour la promotion des solutions d’Habitation à Loyer Modéré (HLM) en outre-mer. Son objectif premier est de stimuler les investissements immobiliers dans ce secteur en offrant des avantages fiscaux aux contribuables. 

En effet, en investissant dans des projets de logements sociaux par le biais de la loi Girardin, les investisseurs peuvent bénéficier de réductions d’impôt significatives. En parallèle, ils favorisent le développement et l’accessibilité des habitations abordables pour les populations locales. 

Les territoires d’outre-mer, bien que riches en culture et en ressources, sont souvent confrontés à des défis en matière de logement. Les contraintes géographiques, les coûts élevés de construction et des loyers et la demande croissante pour des logements abordables entraînent une certaine crise du logement. La croissance de la population, par ailleurs, rend la nécessité de logements abordables encore plus pressante. Tous ces éléments ont des conséquences directes sur la qualité de vie et le bien-être des résidents. 

C’est pourquoi le volet logement social du Girardin se veut très avantageux pour les régions ultramarines. En incitant les investisseurs à s’engager dans la construction et l’acquisition de logements sociaux, elle contribue à répondre aux besoins de la population en matière d’habitation. Cette loi se présente comme une solution pour résoudre, dans une certaine mesure, les défis liés au logement que connaissent les collectivités d’outre-mer. Elle contribue à créer un environnement où les logements abordables deviennent plus accessibles pour les populations locales.

Analysez votre situation pour réduire vos impôts

Le fonctionnement d’une opération Girardin logement social

Pour souscrire à une opération en Girardin logement social, la première étape est de se rapprocher d’experts en défiscalisation. Ce sont eux qui réalisent le montage de l’opération après avoir créé une société de portage (qui pourra être une société anonyme ou une société par actions simplifiées selon les cas).

Après avoir récolté les fonds des investisseurs, du bailleur local et d’un organisme financier, la société de portage finance la construction d’un programme immobilier dans une collectivité d’outre-mer. Pour rappel, dans la grande majorité des cas, le financement du programme est réparti de la manière suivante : 

  • le bailleur local réalise un apport initial d’environ 10 % du programme ;

  • l’organisme financier apporte environ 50 % de l’investissement ;

  • les investisseurs, grâce aux fonds qu’ils versent, financent en moyenne 40 % de la valeur du bien.

Le projet terminé, les biens sont loués au bailleur local éligible au Girardin (souvent un organisme de logement social). Notez qu’en tant que locataire, le bailleur devra verser un loyer. Ce dernier, en revanche, affiche un montant inférieur au remboursement d’un crédit classique. Cela est possible grâce au système de rétrocession spécifique au Girardin, qui permet de rétrocéder une partie de l’avantage fiscal offert du montage au bailleur. 

Ce bailleur aura l’obligation d’exploiter les biens pendant minimum 5 ans en les sous-louant à des foyers éligibles. À terme, il pourra racheter les logements au prix contractuellement fixé au lancement du programme. 

Tous les avantages offerts par la loi Girardin logement social

Pour être éligibles à ce dispositif, les investisseurs doivent respecter certaines conditions. Parmi celles-ci, on retrouve l’engagement de louer les biens pendant une période déterminée à des Organismes de Logements Sociaux (OLS). De plus, les biens doivent être situés dans des zones spécifiques définies par la loi : les Collectivités d’Outre-Mer (COM) uniquement. Les DOM n’ont plus accès au dispositif Girardin logement social depuis 2018. 

Si toutes les conditions sont réunies, l’investisseur peut profiter d’une réduction d’impôt attractive. En effet, ce mécanisme est conçu pour récompenser financièrement les investisseurs qui choisissent de s’engager dans des projets immobiliers sociaux dans les collectivités d’outre-mer. 

Avec le Girardin logement social, la réduction d’impôt peut atteindre jusqu’à 114 % des sommes investies (dans la limite de 60 000 €). Cela signifie que non seulement les investisseurs récupèrent leur investissement initial grâce à cet avantage fiscal, mais ils peuvent également réaliser un profit net, tout en ayant contribué à l’amélioration du logement social en outre-mer. Par ailleurs, la réduction d’impôt n’est pas étalée dans le temps, mais valable en une seule fois dès l’année qui suit le placement. C’est le principe de la réduction d’impôt one shot.

Girardin logement social : limites et précautions à prendre

Bien que la loi Girardin logement social offre des avantages fiscaux attrayants, il est crucial de comprendre ses limites. Comme pour tout investissement, il existe certaines précautions à prendre avant de s’engager. 

Le recours à la loi Girardin logement social peut impliquer une série de démarches administratives complexes. Afin d’éviter les impairs et les erreurs, le mieux reste de se rapprocher de monteurs en défiscalisation expérimentés, avec un historique solide. 

Par ailleurs, tout investissement comporte des risques, et la loi Girardin logement social ne fait pas exception. Il existe un risque de perte du capital investi et même de requalification fiscale, dans le cas où toutes les conditions légales qui encadrent cette loi ne seraient pas respectées. 

Un autre élément à prendre en compte est le respect des engagements de location et de conservation des biens. La loi Girardin logement social impose des obligations strictes en termes de durée de location et de conservation des biens. Les investisseurs doivent s’assurer qu’ils peuvent respecter ces engagements sur la durée spécifiée. Ne pas le faire pourrait entraîner une remise en cause de l’avantage fiscal obtenu.

Enfin, il est également important de comprendre que l’investissement en Girardin est un investissement à fonds perdu dont le seul avantage est fiscal. 

La loi Girardin mise en comparaison avec d’autres dispositifs immobiliers

La loi Girardin n’est pas le seul dispositif de défiscalisation immobilière actuellement disponible. Plusieurs autres mécanismes, tels que le dispositif Pinel outre-mer, par exemple, ou le dispositif Malraux, offrent également des opportunités aux investisseurs. 

Le dispositif Pinel se focalise sur les investissements dans l’immobilier neuf dans les DOM-COM. Il accorde aux investisseurs immobiliers une réduction d’impôt pouvant atteindre jusqu’au 28,5 % du prix de revient du bien pour un investissement en 2023 (dans la limite de 300 000 €). Le dispositif Malraux, quant à lui, vise la rénovation de biens immobiliers situés dans des zones protégées, offrant des avantages fiscaux en fonction des travaux réalisés. La réduction d’impôt offert varie entre 22 % et 30 % du montant des travaux (dans la limite de 400 000 €). 

Néanmoins, si tous ces dispositifs offrent des avantages fiscaux aux investisseurs, la loi Girardin logement social se démarque par : 

  • son orientation responsable, permettant de soutenir les régions ultramarines confrontées à des défis particuliers en matière de logement social ;

  • son taux de réduction d’impôt, pouvant être exceptionnellement élevé ;

  • sa qualification de one shot. Contrairement aux autres dispositifs présentés, qui étalent la réduction d’impôt offerte sur plusieurs années, avec la loi Girardin, l’avantage fiscal est transmis en intégralité dès l’année qui suit le placement.

Loi Girardin logement social : tout ce que vous devez savoir


Foire aux questions

Quels sont les avantages offerts par la loi Girardin logement social ?

La loi Girardin logement social permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt attractive en échange de leur engagement à investir dans des projets de logements sociaux en outre-mer. 

Cette réduction d’impôt peut atteindre jusqu’à 114 % des sommes investies, avec un plafond de 60 000 €. Elle offre ainsi la possibilité aux contribuables de déduire une part substantielle de leurs impôts sur le revenu.

Quelles sont les précautions à prendre avant d’investir en vertu de la loi Girardin logement social ?

Avant de s’engager dans un investissement en loi Girardin logement social, il est important de considérer plusieurs éléments. Il convient, notamment, de bien comprendre le fonctionnement du dispositif.

D’autre part, tout investissement comporte des risques, et il est crucial d’évaluer attentivement les risques financiers associés au dispositif Girardin logement social. Enfin, il faut veiller à respecter les engagements de location et de conservation des parts, car ne pas le faire pourrait entraîner une perte de l’avantage fiscal.

Comment la loi Girardin logement social se distingue-t-elle à d’autres dispositifs de défiscalisation immobilière ?

La loi Girardin logement social se distingue des autres dispositifs tels que le dispositif Pinel ou Malraux pour son orientation responsable. 

Contrairement aux autres mécanismes, la loi Girardin logement social cible spécifiquement les régions ultramarines et contribue à résoudre des problèmes de logement existant sur les territoires. De plus, son taux de réduction d’impôt peut être exceptionnellement élevé, ce qui la rend attrayante pour les investisseurs fortement imposés.

Jérôme DEVAUD

-

Sommaire


    Découvrir d'autres
    thématiques

    gpp_maybe Vigilance fraude

    Nous avons été informés le 4 décembre 2023 être victime d’une usurpation d’identité par la société SM CONSULTINGS (qui se fait aussi appeler SM CONSULTING) dans le cadre de souscriptions à nos opérations Girardin G3F. Nous attirons votre attention sur le fait que toute souscription aux solutions d’investissement du Groupe Inter Invest s’effectue exclusivement par voie électronique à partir d’un compte investisseur dédié sur www.inter-invest.fr. Aucun virement vers une société tierce, et par un autre canal de souscription, ne peut être sollicité.

    Nous vous remercions pour votre vigilance.