Nos clients parlent de nous !

En France, les célibataires font partie des contribuables les plus taxés. Une personne seule qui gagne beaucoup d’argent risque de devoir payer beaucoup d’impôts. La pression fiscale étant conséquente, il n’est pas rare de s’interroger quant aux moyens légaux disponibles pour diminuer ses impôts. Si la réduction d’impôt liée à la famille ne vous est pas accessible, il existe toutefois d’autres leviers à actionner pour faire baisser la facture. Dispositifs de défiscalisation, déductions fiscales ou encore changement de statut, les possibilités sont vastes. Voici un tour d’horizon des différentes manières de payer moins d’impôt quand on est célibataire.

Pour quelle raison le célibataire paie-t-il plus d’impôt ?

Être célibataire ne compte pas que des avantages. En l’occurrence, une personne seule qui gagne bien sa vie risque de payer des impôts d’un montant conséquent. Si le fait d’être célibataire signifie souvent avoir moins de charges et de responsabilités à honorer, du point de vue des impôts, les choses sont différentes. 

Les célibataires sont souvent soumis à des taux d’imposition bien plus élevés que ceux des personnes mariées ou pacsées. Que ce soit pour la taxe d’habitation, la redevance télé ou encore les impôts fonciers, le célibataire est généralement plus imposé du fait de sa situation matrimoniale. Étant donné qu’il doit régler l’ensemble de ses taxes seul, il ne peut pas se reposer sur les revenus de sa partenaire. 

Si l’on compare à une personne mariée, le célibataire ne profite pas des mêmes avantages au niveau de l’impôt sur le revenu. Et pour cause ! Les impôts sur le revenu sont calculés sur un système de parts et de quotient familial selon le foyer du contribuable. Quand vous disposez d’une déclaration commune avec votre partenaire (marié ou pacsé), vous avez une déclaration avec deux parts fiscales au minimum. Avec des enfants ou des personnes à charge, vous profitez d’une demi-part supplémentaire par personne.

Analysez votre situation pour réduire vos impôts

Payer moins d’impôt quand on est célibataire : vos possibilités

Il n’est pas toujours évident de savoir comment payer moins d’impôt quand on est célibataire. Pourtant, il existe différentes manières de défiscaliser ses revenus quand on vit seul. En l’occurrence, vous pouvez :

  • Diminuer vos revenus à déclarer. C’est ce que l’on appelle plus communément la déduction. une somme va être soustraite à la base de votre déclaration de revenus
  • Réduire vos impôts. Lors du calcul de votre impôt réalisé par l’administration,. Plutôt que de réduire vos revenus imposables, la Réduction d’impôts s’opère le montant de votre impôt. 
  • Bénéficier d’un crédit d’impôt. Une somme vous sera remboursée par rapport à un versement préalablement effectué pour différentes raisons

Investir dans l’immobilier

Le célibataire peut payer moins d’impôt grâce à l’investissement immobilier, s’il opte pour l’un des nombreux dispositifs immobiliers disponibles. En effet, ces derniers vous permettent d’obtenir une réduction d’impôt intéressante. Contraire à la déduction d’impôt, la réduction d’impôt ne s’applique pas sur les revenus, mais directement sur l’impôt dû. 

En l’occurrence, vous pourriez opter pour le dispositif Pinel, qui vous offre une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 63 000 euros maximum, selon la durée de location à laquelle vous souscrivez (de 6 à 12 ans). La loi Denormandie, quant à elle, reprend le même fonctionnement que la loi Pinel mais ne s’applique qu’à un achat dans l’ancien avec des travaux. 

La loi Censi-Bouvard vous offre une réduction d’impôt maximale de 33 000 euros si vous investissez dans du neuf en résidence de service. La loi Malraux, de son côté, permet également de payer moins d’impôt en tant que célibataire. Elle vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 22 à 30 % sur les travaux portant sur l’ensemble d’un immeuble situé en secteur sauvegardé (avec un maximum de 400 000 euros sur 4 ans). 

La loi sur les Monuments Historiques est sans conteste le dispositif le plus avantageux pour les célibataires. Grâce à lui, vous pouvez défiscaliser l’ensemble des travaux réalisés sur le bâtiment, sans limitation de montant dès lors qu’il est ouvert au public. Enfin, grâce à la loi Girardin social, le célibataire qui paie beaucoup d’impôts peut bénéficier d’une réduction d’impôt. Toutefois, il est nécessaire d’investir dans une société qui finance des logements neufs en Outre-mer. 

Si vous investissez dans l’immobilier, vous pouvez également opter pour le statut LMNP, qui vous offre 50 % d’abattement forfaitaire sur les revenus générés.

Investir dans les entreprises 

Autre astuce pour payer moins d’impôt en tant que célibataire, vous pouvez investir dans une entreprise. La loi, en effet, incite les investisseurs célibataires à investir dans les entreprises jeunes et innovantes non cotées en Bourse en leur offrant une réduction d’impôt. Cette dernière est égale à 18 % des sommes versées à leur capitale. 

Toutefois, le dispositif ne concerne pas uniquement les souscriptions d’actions nouvelles émises dans le cadre des levées de fonds de PME et de start-ups. Il s’applique également :

  • aux souscriptions de parts de fonds de défiscalisation, aussi appelés Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) et Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) ;
  • aux investissements indirects par le biais de holdings, au travers des plateformes de crowdfunding (financement participatif en capital). 

Notez que certains fonds procurent un avantage fiscal plus conséquent. C’est notamment le cas du FIP Corse et du FIP DOM. Dans les deux cas, en effet, la réduction d’impôt sur le revenu du célibataire s’élève à 30 % des sommes investies, avec un plafond d’investissement de 12 000 euros pour une personne seule.

Découvrez comment réduire votre impôt avec un FIP Outre-mer

Placer son épargne salariale 

D’un point de vue fiscal, un salarié célibataire qui profite de dispositifs d’épargne salariale aurait tout intérêt à les faire fructifier, plutôt que de les percevoir immédiatement. En effet, faire le choix de toucher la prime d’intéressement annuelle ainsi que la participation aux bénéfices est envisageable afin de compléter son salaire pour contrer une dépense imprévue ou payer un achat important. 

Toutefois, c’est un mauvais calcul en ce qui concerne les impôts. Si vous récupérez les fonds, les sommes sont imposables et taxées comme un salaire dès lors qu’ils ne sont pas affectés à un plan d’épargne salariale comme un Plan d’Épargne Entreprise (PEE), un PER d’entreprise collectif (PERCOL ou PERECO) ou un Plan d’Épargne pour la Retraite Collective (PERCO). Autrement dit, pour payer moins d’impôt en tant que célibataire, placez votre épargne salariale et évitez d’y toucher. 

Investir en production industrielle et intellectuelle

Célibataire, saviez-vous qu’il était possible de diminuer vos impôts avec l’investissement en production industrielle et intellectuelle ? En effet, pour vous inciter à soutenir cette production, l’État vous propose des réductions d’impôts. Voici quelques dispositifs dans lesquels investir pour payer moins d’impôt en tant que célibataire :

  • L’investissement en Girardin industriel : en investissant dans un appareil de production ultra-marin, vous profitez d’une réduction d’impôt one shot pouvant aller jusqu’à 114 % des fonds apportés. Étant donné que vous ne pouvez pas récupérer votre mise de départ à l’issue de l’opération, le gain fiscal net avoisine souvent les 10 %.
  • L’investissement en groupes forestiers, avec une réduction d’impôt applicable de 18 %.
  • La défiscalisation SOFICA (Sociétés de Financement de l’Industrie Cinématographique et de l’Audiovisuel) : en investissant dans le cinéma, vous profitez d’une réduction d’impôt de 5 400 euros maximum. 

Souscrire à un PER pour payer moins d’impôt en tant que célibataire

Pour payer moins d’impôt en tant que célibataire, vous pouvez souscrire à un Plan d’Épargne Retraite (PER) et épargner pour votre retraite. Ainsi, plutôt que de réduire votre impôt sur le revenu, vous diminuez votre revenu imposable. In fine, cela vous permet de payer moins d’impôts. 

Le fonctionnement d’un PER individuel souscrit auprès d’une compagnie d’assurance est similaire à celui d’un contrat d’assurance-vie. Vous êtes libre d’effectuer des versements programmés ou libres sur votre contrat, sur des placements à capital garanti (fonds euros) ou sur des placements immobiliers ou financiers plus ou moins risqués (les unités de compte). 

Sur le plan fiscal, les versements effectués sur un PER individuel offrent au titulaire une diminution des revenus imposables chaque année, selon les sommes versées, pendant toute la phase d’accumulation de l’épargne. Autrement dit, les versements volontaires effectués sur votre PER sont déductibles du revenu imposable (dans une certaine limite appelée plafond PER). 

Comme il s’agit d’une déduction fiscale, plus votre tranche d’imposition est élevée, plus votre avantage fiscal est intéressant. À titre d’exemple, pour 2 400 euros versés, soit 200 euros par mois, la réduction d’impôt atteint les montants suivants :

  • 336 euros pour une tranche d’imposition à 14 % ;
  • 720 euros pour une tranche d’imposition à 30 % ;
  • 984 euros pour une tranche d’imposition à 41 % ;
  • 1 080 euros pour une tranche d’imposition à 45 %.

Diminuer ses impôts sans passer par l’investissement quand on est célibataire 

Soit, l’investissement (immobilier, sur des supports financiers, etc.) est une bonne façon de payer moins d’impôt quand on est célibataire. Toutefois, ce n’est pas le seul moyen qui existe. 

Miser sur les dons et le mécénat 

Faire un don à une association vous offre l’opportunité de défiscaliser une partie de la somme donnée. Toutefois, le don doit être réalisé au profit d’une association qui est reconnue d’utilité publique ou d’un organisme d’intérêt général. Vous pouvez alors obtenir une diminution d’impôt de 66 % des sommes versées, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Si votre don va à une association pour l’aide aux personnes en difficulté, vous pouvez même profiter d’une diminution d’impôt de 75 % avec un plafond de versement de 1 000 euros. 

Notez qu’il est aussi possible de réduire ses impôts lorsque l’on est célibataire en passant par le mécénat. Si vous êtes un professionnel, vous pouvez en votre nom propre faire des dons à une entreprise. Pour ce faire, vous devez avoir un chiffre d’affaires imposable. Le crédit d’impôt s’élève ensuite à 60 % des sommes versées à la structure. 

Se pacser ou se marier pour payer moins d’impôt quand on est célibataire 

Pour réduire ses impôts quand on est célibataire, vous pouvez vous marier ou vous pacser avec l’élu de votre cœur. En revanche, pour avoir une diminution de vos impôts, votre partenaire doit lui-même payer moins d’impôt sur le revenu, voire ne pas être imposé du tout. En effet, cette méthode n’est valable que si votre moitié gagne beaucoup d’argent que vous ou qu’elle ne travaille pas. Cette condition est quasiment obligatoire pour espérer diminuer le montant de ses impôts.

Se marier ou se pacser permet également de payer moins de taxe d’habitation et de contribution à l’audiovisuel par personne, puisque ces impôts sont dus par foyer fiscal. 

Opter pour les frais professionnels au réel pour réduire son revenu net imposable 

Le calcul de l’impôt réalisé par défaut par l’administration fiscale n’est pas toujours favorable au salarié célibataire dont le travail occasionne une somme conséquente de frais professionnels. Dans ce cas, vous pouvez opter pour le régime des frais au réel, qui vous permet de prendre en compte vos frais professionnels pour leur montant réel, à la place de la déduction forfaitaire de 10 % (aussi appelée abattement pour frais professionnels). 

Notez, toutefois, que ce choix est judicieux à partir du moment où le montant de vos dépenses professionnelles est effectivement supérieur à celui de la déduction forfaitaire de 10 %. Dans ce cas, en effet, vous aurez la possibilité de payer moins d’impôt en tant que célibataire.

Penser au déficit foncier

Autre dispositif très utile pour payer moins d’impôt en tant que célibataire : le déficit foncier dans le cadre d’un investissement locatif. Vous devez être soumis au réel d’imposition pour la taxation de vos recettes locatives. À la place des abattements prévus en régime micro-bic, vous pouvez déduire certaines charges comme les intérêts d’emprunt, les primes d’assurance, les travaux d’amélioration, etc. de vos revenus fonciers. 

Si vos dépenses sont supérieures à vos charges, vous créez un déficit foncier. Selon la nature de la charge et la nature de la location (vide ou meublée), vous pouvez imputer ce déficit sur votre revenu global ou sur la catégorie des revenus fonciers (ou BIC en location meublée). Il est possible de reporter l’excédent du déficit sur une période allant de 6 à 10 ans.


Foire aux questions

Quel est le barème progressif applicable au célibataire ?

Voici le barème progressif applicable aux revenus d’un célibataire :

  • vous êtes non imposable si vous touchez jusqu’à 10 084 euros de revenu net imposable ;
  • vous êtes imposable à 11 % dès lors que vous touchez de 10 085 euros à 25 710 euros de revenu imposable ;
  • vous êtes imposable à 30 % dès lors que vous touchez de 25 711 euros à 73 516 euros de revenu imposable ;
  • vous êtes imposable à 41 % dès lors que vous touchez de 73 517 euros à 158 122 euros de revenu imposable ;
  • vous êtes imposable à 45 % au-delà de 158 122 euros de revenu imposable.
Pourquoi les célibataires payent plus d’impôts ?

L’administration fiscale calcule les impôts sur le revenu des contribuables à partir d’un système de parts et de quotient familial, selon le foyer fiscal du contribuable. Lorsque vous avez une déclaration commune avec une personne, que vous soyez en couple, marié ou pacsé, vous avez une déclaration avec au moins deux parts fiscales. Avec des enfants ou des personnes à charge (majeure, personne handicapée ou dépendante), vous avez droit à une demi-part supplémentaire par personne. Pour cette raison, les personnes en couple peuvent payer moins d’impôts que les personnes célibataires : elles ne jouissent que d’une seule part.

Jean-Baptiste de PASCAL

-

Sommaire


    Découvrir d'autres
    thématiques