Découvrez quelques solutions d’optimisation fiscale parmi les plus populaires auprès des particuliers. En effet, depuis de nombreuses années déjà, les contribuables se sentent assaillis par la lourdeur des taxes et impôts qui pèsent sur leur foyer. Et le sentiment de « ras-le-bol fiscal » qui s’exprime en France aujourd’hui n’en est que la conséquence directe. Néanmoins, les ménages qui paient l’impôt sur le revenu ont la possibilité de réduire sensiblement leur fardeau fiscal grâce à divers dispositifs. Cette « optimisation » est proposée en contrepartie d’un investissement dans l’immobilier ou dans une entreprise, mais aussi dans le cadre de la constitution de l’épargne-retraite.

Pour obtenir de plus amples informations sur les différents dispositifs d’optimisation fiscale accessibles aux particuliers redevables de l’impôt sur le revenu, demandez à être contacté par un de nos conseillers en défiscalisation.

L’immobilier est associé à plusieurs niches fiscales avantageuses !

Placement favori des français, l’investissement immobilier demeure un moyen d’optimisation fiscale efficace tout en permettant la constitution d’un patrimoine. Dans l’objectif de favoriser la construction de logements neufs et la rénovation des biens anciens, les pouvoirs publics ont en effet mis en place de multiples incitations fiscales, accordées à condition de respecter certaines contraintes (durées de location, de détention, plafonds de ressources ou loyers).

La panoplie de dispositifs de défiscalisation immobilière existants est vaste, et s’applique à la plupart des placements réalisables. Par exemple, grâce aux mesures instaurées par la loi Pinel, vous pouvez réaliser un investissement dans un logement neuf en échange d’une réduction d’impôt atteignant jusqu’à 63.000 € sur une période de 12 ans. Si vous êtes davantage intéressés par l’acquisition d’un bien ancien dans un quartier historique, le dispositif Malraux est dans ce cas fait pour vous : la rénovation d’un immeuble classé  vous permet de bénéficier jusqu’à 120 000€ de réduction d’impôt pendant la durée des travaux (4 ans maximum).

Concernant l’investissement locatif dans un bien meublé, sélectionner une résidence gérée (pour étudiants, touristes ou seniors) vous offre accès à l’avantage fiscal de la loi Censi-Bouvard : 11% de votre investissement est rendu en réduction d’impôt, avec la possibilité, sous certaines conditions, de récuper la TVA payée. Cette niche pourra utilement être complétée par le statut de loueur meublé non professionnel pour bénéficier d’un abattement de 50 % sur vos revenus locatifs...

Mieux encore : tous ces dispositifs cités plus haut peuvent être accessibles au travers d’une société civile de placement (SCPI), qui vous permet de vous affranchir du « ticket d’entrée » ou des investissements minimums à réaliser. Nul besoin de faire partie des ménages les plus aisés... l’optimisation fiscale grâce à un bien immobilier est accessible à tous les ménages assujettis à l’impôt sur le revenu !

Enfin, si vous souhaitez n’avoir aucune gestion et faire l’acquisition d’un bien immobilier neuf avec une décote de près de 40% et que vous avez plutôt en tête désormais de transmettre à vos enfants une partie de votre patrimoine, une dernière possibilité s’offre à vous pour réduire votre imposition avec le démembrement immobilier.

Réduisez vos impôts tout en renforçant votre épargne-retraite

Au-delà de l’immobilier, les particuliers peuvent se constituer un capital en prévision de la retraite, dans le cadre d’un support individuel ou collectif, tous deux encouragés sur le plan fiscal.

Le PER (Plan Epargne Retraite) est un produit d’épargne dont les versements sont déductibles du revenu imposable. L’objectif du PER est de se constituer une retraite complémentaire par le biais d’une rente viagère ou d’un versement de capital, tout en réduisant votre impôt. Le nouveau PER (qui remplace le PERP et Madelin, entre autres) vous permet une sortie à l’âge de la retraite en capital intégralement ou de manière fractionnée, ce qui n’est pas possible avec les anciens plans.

Lorsque vous vous versez sur un PER, le fonctionnement est le même qu’en assurance-vie. Vous choisissez donc vos supports d’investissement : soit des unités de comptes (actions, obligations par exemple), soit le fonds euros (moins rémunérateur mais aucun risque de perte en capital). Vous capitalisez donc des intérêts. Vous pouvez opter pour une gestion déléguée de votre contrat, dans ce cas-là, vous choisissez votre profil de risque (prudent, équilibré ou dynamique) et un gestionnaire s’occupera de votre contrat. Attention, le capital est bloqué jusqu’à votre départ en retraite (sauf 5 cas spécifiques de déblocage anticipés y compris l’achat de sa résidence principale). L’ensemble des particuliers (salariés et travailleurs indépendants) ont accès au nouveau PER, sur lequel ils peuvent réaliser des versements défiscalisés sous un plafond annuel. Sans oublier l’assurance-vie bien sûr, dont la fiscalité demeure favorable aux souscripteurs, en dépit de la mise en place du prélèvement forfaitaire unique (PFU).

Une défiscalisation dans le cas d’un investissement productif ou durable ?

Peut-être préférez-vous que votre épargne participe au dynamisme économique du pays ou de votre région, ou bien encore qu’elle serve à financer la transition vers un mode de production plus durable ? Dans ce cas, vous serez heureux d’apprendre qu’une optimisation fiscale est aussi disponible pour les investisseurs ayant un profil comme le vôtre !

En souscrivant à un Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) ou un Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FPCI), un particulier bénéficie d’un avantage fiscal sous la forme d’une quote-part du placement, allant jusqu’à 12.000 € pour un célibataire et 24.000 € pour un couple. En outre, aucune imposition n’est prévue sur les plus-values si les parts sont détenues pendant au moins 5 ans. Vous pouvez sélectionner l’un des deux dispositifs selon vos préférences en sachant qu’un FIP investit dans des PME régionales situées en métropole, en Corse ou en Outre-mer, tandis qu’un FCPI investit dans les entreprises innovantes du pays.

Le Girardin : une solution fiscale éthique et solidaire

Considéré comme l'un des processus d'optimisation fiscale parmi les plus efficaces du marché, réaliser un investissement dans le cadre du dispositif Girardin pour réduire ses impôts implique de s’adresser à un opérateur qualifié qui en maîtrise parfaitement toutes les étapes. Depuis 1991 Inter Invest, seul cabinet agréé par l’ACPR, dispose d’une expertise sans équivalent concernant une des niches fiscales les plus attractives du marché de la défiscalisation.

Pour profiter d'une optimisation fiscale éthique et morale, la loi Girardin permet de réduire ses impôts en aidant des entreprises ultra-marines à acquérir un matériel industriel ou en finançant la construction de logements sociaux. Par exemple, des investisseurs souscrivent à un montage permettant le financement d’un matériel d’exploitation (tracteur, véhicule utilitaire, pelleteuse, etc.) dont le coût total ne dépasse pas 250 000 € (investissement Girardin industriel de plein droit). L’opérateur qui gère le montage réunit les investisseurs au sein d’une Société en Nom Collectif (SNC) qui loue le matériel à l’entreprise outremer pour une durée de 5 ans. Ces derniers bénéficieront l’année suivant leur souscription d’une économie d’impôt sur le revenu. Quant à l’entreprise ultramarine, au terme des 5 ans de location, elle se verra céder définitivement le matériel à des conditions avantageuses. Le Girardin industriel permet également aux citoyens, engagés contre le réchauffement climatique et pour la protection de l’environnement, de participer à l’effort collectif tout en réduisant leur impôt sur le revenu, via le dispositif Girardin New Energy d’Inter Invest. 

Pour bénéficier de la réduction d’impôt l’année n+1, l’investisseur peut souscrire une opération Girardin tout au long de l’année n. Il est à noter que la rentabilité est plus importante en début qu’en fin d’année, les projets ultramarins ayant besoin de financement dès le commencement de l’année.Pour le Girardin Industriel, au sein des DOM-COM, il a été prolongé jusque fin 2025. En revanche, le Girardin Logement Social est uniquement possible dans les COM, jusque fin 2025.

Pour en savoir plus sur les opportunités d’optimisation fiscale, contactez-nous !

 

Jean Caupin

Inter Invest

-

Articles relatifs

Vous souhaitez
réduire votre
impôt ?

Je lance la simulation

Restez toujours informé

Inscrivez-vous à notre newsletter