Face aux incertitudes en temps de crise, les marchés financiers vacillent et créent la panique des investisseurs. Certains profitent de cette baisse des prix pour investir. Et si la crise était source d’opportunités ? Est-ce vraiment le bon moment pour investir ?

Les faibles rendements des livrets d’épargne et des fonds euros incitent de plus en plus les investisseurs à se tourner vers les marchés financiers et le non coté. Profiter de la baisse de la Bourse peut être une porte d’entrée pour dynamiser votre épargne et se lancer dans le côté. Afin de limiter le risque, vous pouvez choisir d’entrer progressivement en Bourse. Cela permet de lisser les points d’entrée de vos investissements pour profiter d’éventuelles baisses de marchés. Attention aux choix des secteurs tout de même, adaptez-les en fonction du contexte. Investir en temps de crise peut être une opportunité pour acheter à des cours bas, mais qui reste réservée aux investisseurs avertis, n’ayant pas une aversion au risque trop importante. Cela reste un pari risqué, il est difficile de savoir si le niveau le plus bas a été atteint et de combien de temps l’économie aura besoin pour repartir. Il est conseillé d’investir avec une optique moyen/long terme et d’y consacrer l’épargne dont vous n’aurez pas besoin avant au moins cinq ans. 

L’investissement non coté (private equity) a l’avantage d’être décorrélé des marchés financiers et promet des rendements attractifs. Vous investissez au capital de PME non-cotées (sous forme d’actions ou d’obligations), généralement à travers un fonds. Cela vous permet ainsi de diversifier vos investissements sur une dizaine de sociétés, avec des secteurs d’activités variés. La durée de blocage est souvent comprise entre 5 et 10 années. Deux types de fonds existent : les fonds fiscaux, vous donnant droit à une réduction d’impôt (type FIP, FCPI) avec des tickets d’entrée à partir de 1 000€ et les fonds professionnels (FCPR, FPCI), ayant un ticket d’entrée élevé, aux alentours de 100 000€, sans avantage fiscal. Attention, le non coté n’est pas un placement liquide, vous devez attendre la fin de la durée de vie du fonds pour récupérer votre capital. Nous vous recommandons donc de ne pas y placer plus de 10% de votre patrimoine et de ne pas avoir besoin de ces sommes à moyen terme. En temps de crise, les investisseurs peuvent donc se tourner vers ces placements, indépendants des marchés financiers, et plus précisément vers les fonds qui permettent de diversifier les secteurs d’activités et le nombre de sociétés investies, pour mieux maitriser le risque.

Le non coté et le coté restent des investissements risqués. La crise peut être source d’opportunités, notamment pour acheter à des cours bas, mais attention, ces placements sont volatiles et sans garanties. Bien diversifier ses investissements reste la meilleure approche pour limiter les risques.

Hélène BARRE

Hélène BARRE

-

Articles relatifs

Vous souhaitez réduire
votre impôt ?

Découvrez de quel montant vous pouvez réduire votre impôt grâce à notre simulateur

Je fais la simulation

Restez toujours informé

Inscrivez-vous à notre newsletter