Placement collectif qui recueille et place votre argent, les fonds d’investissement sont une excellente façon d’investir dans des titres, des obligations, des actions et de profiter des bénéfices. Il est possible de diversifier les fonds d’investissement puisqu’il existe plusieurs types de fonds, afin de profiter de nombreux avantages.

Les différents types de fonds d’investissement 

Le fonds d’action propose, comme son nom l’indique, un investissement dans des actions. Les actions entreprises suivent généralement les indices boursiers. De ce fait, le fonds d’action est souvent plus risqué qu’un autre fonds d’investissement, mais peut produire un rendement plus important.

Les fonds d’obligation sont constitués uniquement d’obligations, soit des obligations d’entreprises soit des obligations d’état. Parmi les fonds obligataires les plus connus, on note les SICAV, le FCP. Les fonds d’obligations dégagent un rendement plutôt important.

Les fonds d’épargne constituent une réserve personnelle, et font partie du « troisième pilier ». Les fonds d’épargne permettent ainsi une retraite à long terme (au moins 10 ans).

Les fonds immobiliers permettent d’investir dans des sociétés immobilières, foncières, mais également dans des immeubles ou des terrains. En Europe, on compte actuellement 550 fonds différents. Les placements en FCPI offrent des avantages fiscaux une fois les placements immobiliers réalisés.

Les fonds monétaires permettent d’investir à court terme au cœur du marché monétaire du moment. Les fonds monétaires offrent un rendement quasi identique à des comptes d’épargne ou des produits de placements classiques.

Un fonds d’investissement mixte regroupe tous les différents placements et fonds. Plus diversifié, le fonds mixte est de ce fait, moins risqué.

Le rôle de l’investissement pour l’économie française 

Les fonds d’investissement ont atteint une belle embellie, en 2016 et en 2017, principalement grâce à des taux particulièrement bas. En 2017, 14,3 milliards d’euros ont été investis dans des fonds, dans 2 142 entreprises différentes, parmi lesquelles 85% sont françaises. Le résultat pour l’économie française est sans appel, puisqu’il augmente les capitaux français de façon non négligeable. Les starts-up, PME, PMI peuvent ainsi investir à leur tour, créer des emplois et payer des impôts en France, redynamisant ainsi toute l’économie française. L’investissement joue un rôle primordial dans la croissance des entreprises, mais offre également des opportunités de réductions fiscales pour le contribuable français.

L’avantage fiscal des fonds d’investissement pour les contribuables français 

Les investissements et produits de défiscalisation sont nombreux et permettent aux contribuables de bénéficier d’avantages et de réductions fiscales importantes. En tant que propriétaire, vous pouvez investir dans des niches fiscales immobilières comme la loi Malraux, la loi Pinel, la loi Girardin Outre-Mer, le dispositif LMNP, Censi-Bouvard ou encore le statut Monuments Historiques. Ces dispositifs offrent une défiscalisation importante et sur le long terme. Vous pouvez également investir dans des PME grâce au dispositif de défiscalisation des FCPI et des FIP. Ces dispositifs proposent une réduction de l’impôt sur le revenu pour le contribuable français. L’avantage fiscal peut aller jusqu’à 38% de réduction du montant investi. Les fonds d’investissement permettent aux contribuables non seulement de bénéficier de réductions d’impôts importantes, mais également de donner du sens à leur épargne.

Les différents fonds d’investissement accessibles en France 

En France, on note différentes formes de fonds d’investissement, à savoir les SICAV, OPCVM, FCP, FCPE, FCPI, FPCI, FCPR, FIP, FIA, FIPS, SCPC, SCPI, OPCI, SOFICA. Parmi ces fonds, on détaille les plus connus. 

L’Organisme de Placement Collectif de Valeurs Immobilières (OPCVM) regroupe l’ensemble des structures qui permettent des investissements immobiliers. Les investisseurs placent ainsi leur argent sur des marchés financiers et monétaires afin de le faire fructifier. On distingue 2 types d’OPCVM, à savoir les SICAV et les FCP. La différence entre les 2 se situe uniquement dans le statut juridique. Ce dernier se veut généralement très solide ce qui permet de réduire considérablement les risques pris en investissant. Par ailleurs, les OPCVM proposent différents produits d’investissement ce qui attire beaucoup d’investisseurs.

Les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) sont des biens de sociétés anonymes. Ce sont ces dernières qui regroupent alors les investissements et les biens de valeurs immobilières. Les SICAV font partie de la famille des OPCVM (Organismes de Placements Collectif en Valeurs Immobilières). Le capital des sociétés SICAV est variable. Néanmoins, la somme de départ se doit d’être importante. L’intérêt des SICAV se trouve dans la diversification des investissements ce qui lui donne un aspect plus sécurisé que si vous aviez investi dans une seule valeur immobilière.

Le Fonds Commun de Placement est, comme son nom l’indique, une mise en commun des sommes investies. Ce fonctionnement permet de commencer avec peu d’argent puis de diversifier ses placements. Le FCP achète, gère et vend ensuite tous les titres. Les investisseurs du FCP sont appelés des « porteurs de titres » et détiennent chacun une quote-part du fonds commun de placement, au prorata des titres qu’ils possèdent. Les professionnels des FCP permettent de minimiser le risque pris. Les fonds communs de placement font également partie de la grande famille des OPCVM.

Créé en 1997, le FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) permet aux épargnants d’investir dans des entreprises innovantes. Le FCPI permet au contribuable une défiscalisation et de réduire son impôt sur le revenu à hauteur de 18% du montant investi. Le gestionnaire du fonds commun investit l’encours collecté au sein d’entreprises non cotées, le plus souvent auprès de PME. Ces dernières doivent être des entreprises européennes innovantes de moins de 10 ans, qui respectent certaines contraintes.

Créé en 2007, le FIP Corse (Fonds d’Investissement de Proximité) a pour principale vocation de soutenir l’économie locale Corse et de générer des emplois. Le FIP Corse est un produit de défiscalisation qui doit impérativement être investi dans des PME situées en Corse et à hauteur de 70%. Vous pourrez ainsi prétendre à une réduction d’impôt sur le revenu (2019) de 38% maximum du versement alors effectué. En contrepartie, l’investissement devra être placé pendant une durée minimum de 7 ans. Il est également possible d’investir dans des FIP Outre-Mer, qui regroupent les mêmes conditions que les FIP Corse, à condition d’investir dans des PME d’Outre-Mer.

Le FPCI (Fonds Professionnel de Capital Investissement) permet d’investir dans les sociétés non cotées à 50% minimum. Les FPCI sont considérés comme des produits de « capital investissement ». Les FPCI sont réservés aux professionnels capables d’investir plus de 100 000€.

Jean-Baptiste de PASCAL

Jean-Baptiste de PASCAL

-

Articles relatifs

Vous souhaitez réduire
votre impôt ?

Découvrez de quel montant vous pouvez réduire votre impôt grâce à notre simulateur

Je fais la simulation

Restez toujours informé

Inscrivez-vous à notre newsletter