Le capital-investissement, la classe d’actifs la plus rentable sur 10 ans

Quelle est la rentabilité du capital investissement

Vous êtes à la recherche d’une solution d’investissement rentable ? Sachez qu’investir dans une solution de capital-investissement revient à souscrire à la classe d’actifs la plus rentable en France sur 10 ans, loin devant le CAC 40 ou encore le marché obligataire et même l’immobilier ! Ce type d’investissement, dont la bonne santé traduit la qualité entrepreneuriale française, possède un atout supplémentaire dès lors qu’il est réalisé dans le cadre d’un dispositif fiscal (réduction d'ISF ou d'impôt sur le revenu, exonération d’ISF quant à la valeur nominale des actions détenues, exonération d'impôt sur le revenu des parts détenues).

par Jean Caupin

-


Pour les investisseurs à la recherche d’un investissement rentable, Inter Invest propose 2 solutions de capital-investissement : le FIP Outre-mer Inter Invest N°1 ainsi que le FIP Inter Invest ISF IR 2017. Pour consulter la brochure du FIP Outre-mer, cliquez-ici. Pour consultez celle du FIP ISF-IR, cliquez-ici.?

Définition du capital-investissement

Le capital-investissement consiste à investir des capitaux dans une entreprise (cotée ou non cotée en bourse), soit directement, soit par le biais d’une société de gestion. Cette injection de fonds, via l’achat d’actions ou la souscription à des obligations convertibles, répond à des besoins de croissance, de redressement ou de transmission et se fait en contrepartie d’un rendement sur investissement (s'il est rentable). Souvent, cet investissement est agrémenté d’un accompagnement de l’entreprise par la société de gestion, afin de l’aider à accélérer son développement et améliorer sa gestion.

Enfin, on nomme sociétés de portefeuille ou fonds d'investissement les sociétés réalisant des opérations de capital-investissement, ces dernières se déclinant en plusieurs catégories :

  • capital-risque ou capital innovation : investissement dans le cadre du lancement d’une nouvelle entreprise (start-up par exemple) ;
  • capital-développement : financement du développement d’une société établie depuis plusieurs années ;
  • capital-transmission/achat à effet de levier/leveraged buy out (LBO) : financement de l’achat d’une société grâce à l’endettement bancaire ou obligataire, remboursable par l’entreprise achetée ;
  • capital-retournement : financement du redressement d'une société en difficulté ;

Comparaison avec les autres classes d’actifs

Le private-equity français domine largement les autres classes d’actifs avec une performance nette annuelle atteignant en moyenne 10% sur 10 ans (2006 à 2015 inclus), confirmant une très bonne rentabilité sur le long terme. Pour preuve, la dernière étude annuelle réalisée par l’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) en collaboration avec EY (anciennement Ernst & Young) parue fin juin :

  • Performance sur 10 ans du capital-investissement : 10 % nette par an

  • CAC40 : 4%

  • CAC All-Tradable (anciennement SBF 250) : 5,3%

  • Marché obligataire : 5,1%

  • Marché de l’immobilier : 6%

 

Une forme d’investissement rendue encore plus attractive par la défiscalisation

Non content d’être la classe d’actifs la plus performante du marché, le private-equity est d’autant plus attractif qu’il peut également offrir une réduction d’impôt sur le revenu (IR) ou sur la fortune (ISF). Par exemple, souscrire à un Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) qui va investir dans des PME, permet à l’investisseur de réduire son ISF jusqu’à 18 000 euros (50% de l’investissement) ou son IR de 2 160€ s’il est célibataire, voire de 4 320€ s’il est en couple (18% de l’investissement). Quant à la holding ISF, elle offre à ses souscripteurs une réduction de l’ISF pouvant atteindre 45 000 euros (50% de l’investissement) ! De plus, que ce soit dans le cas de la holding ou du FIP, les titres détenus durant minimum 5 ans et ½ sont exonérés d’ISF.

Depuis le 1er janvier 2017 les contribuables investisseurs métropolitains peuvent investir dans un FIP Outre-mer et bénéficier d’une réduction de leur impôt sur le revenu équivalent à 38% du montant investi dans des PME ultramarines, dans la limite de 24 000 euros pour des investisseurs pacsés ou mariés et 12 000 euros pour des investisseurs célibataires, veufs ou divorcés. Le bénéfice fiscal peut donc atteindre 9 120 euros pour les premiers et 4 560 euros pour les seconds.

Enfin, les plus-values des parts détenues dans ce type de véhicule d'investissement sont éxonérées d'imposition sur le revenu.

Vous souhaitez investir dans un FIP Outre-mer ?

Contactez-nous

Une année record pour les fonds de private equity français !

Les levées de fonds à destination des PME non cotées ont le vent en poupe en France : le volume levé par les fonds LBO (avec de la dette bancaire) a atteint un niveau record en 2016 avec 39 milliards de $ (rapport annuel Bain & Company) ! Comparé à l'année dernière, le niveau de fonds levés a bondi de 140%, alors que les montants investis ont augmentés de 85%.

Quant aux fonds levés auprès des investisseurs particuliers, selon l'Association Française des Investisseurs pour la Croissance, ils ont également sensiblement augmenté pour atteindre 14,7 milliards d'euros l'année dernière, en hausse de 51% par rapport à l'année précédente, soit l'année la plus fructueuse depuis la crise de 2009 ! 

Cette bonne santé du private equity français lui a permis de consolider sa place sur le podium européen du capital-risque avec 486 opérations, loin derrière le Royaume-Uni (909) mais devant l'Allemagne (450) !

A savoir : comme tout investissement, la souscription à un fonds d'investissement de proximité ou une holding ISF comporte des risques. Par ailleurs, l'avantage fiscal généré est conditionné par la conservation des titres de la société jusqu'au 31 décembre de la 5ème année suivant la date de souscription. 


De quelle réduction d'impôt pouvez-vous bénéficier dès l'an prochain ?

Contactez-nous pour recevoir votre offre de défiscalisation adaptée